Safedreams

Forum consacré à Terry Gilliam
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Vision du Rêve : Opposition entre Spielberg et Gilliam ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Safedreams
Sait raconter de belles fables
avatar

Nombre de messages : 831
Localisation : Arles
Date d'inscription : 17/11/2004

MessageSujet: Vision du Rêve : Opposition entre Spielberg et Gilliam ?   Sam 11 Juin à 16:16

Je me bats sans cesse contre les spielbergiens sur allociné. Ils n'arretent pas de dire qu'il ya beaucoup de point en commun entre eux deux notamment sur le thème de l'imaginaire et du rêve (il s'imaginent beaucoup de chose selon moi avec de multiples sur interprétations qui n'ont, selon moi, pas lieu d'être.. Spielberg souffrant de reconnaissance artistique, je trouve que Gilliam (qui de coté là est très reconnu) apparait alors comme un bon faire valoir...

j'ai pas le temps de développer mais je voudrais savoir votre sentiment ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lulut
Amateur de mescaline
avatar

Nombre de messages : 787
Age : 40
Localisation : alsace
Date d'inscription : 21/11/2004

MessageSujet: Re: Vision du Rêve : Opposition entre Spielberg et Gilliam ?   Sam 11 Juin à 22:14

pour ma part je n'ai jamais trouvé de correspondance évidente entre les deux.
La vision de Spielberg est plus naive et romanesque.
je ne deteste pas spielberg.
Gilliam tient compte des deux côtés de l'être humain ss l'edulcorer. La vision de l'imaginaire chez Gilliam est moins tire larmes.


Dernière édition par le Lun 13 Juin à 22:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bruttenholm
Floodeur ! Bouhh la honte !!!
avatar

Nombre de messages : 6634
Localisation : ah ben c'est le sud-est de la france en fait... j'avoue...
Date d'inscription : 12/12/2004

MessageSujet: Re: Vision du Rêve : Opposition entre Spielberg et Gilliam ?   Dim 12 Juin à 17:27

Ah ben zut j'ai posté un message là-dessus dans le sujet sur le baron de münchausen... C'est plein d'anecdotes croustillantes et de critiques enflammées, alors courez le lire Wink !! (je viens d'inaugurer la publicité au sein d'un forum internet)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Safedreams
Sait raconter de belles fables
avatar

Nombre de messages : 831
Localisation : Arles
Date d'inscription : 17/11/2004

MessageSujet: Re: Vision du Rêve : Opposition entre Spielberg et Gilliam ?   Dim 12 Juin à 21:32

conversation a suivre sur ce sujet Smile

Je ne nie pas que Spielberg ait quelques qualités divertissantes bien sympatiques (et unanimement reconnues) que j'apprécie énormément car je vais voir tous ses films, je ne nie pas qu'il soit un virtuose de la caméra et de la narration.. Mais comme dit Gilliam " c'est un formidable conteur d'histoire qui n'a rien a raconter". Ses films je les vois, je les apprécie et puis basta. c'est pas prise de tête, c'est du pure entertainment..Or désolé, il ya des gens qui savent divertir tout en offrant autre chose qu'un divertissement..suivez mon regard...et il n'est pas le seul.

C'est vrai quoi ? au dela de ses qualité d'entertainer, il nous dit quoi? il nous apprend quoi? quel est son approche artistique ? sa vision du monde ? sa personnalité (son agaçant optimisme)

je suis de ceux qui pensent qu'un énorme succés populaire est louche.. et ne peut tirer les gens que vers le bas ou alors ne pas trop les fatiguer du bulbe. Il faut ce cinéma et j'en suis le premier friand...mais faut remettre les choses a leur place et rester lucide (et surtout les fans de spielberg par ex) car cela transforme pas, avec ce genre de film d'entertainment tout con et bien fait, des faiseurs en grands artistes... car hormis la liste de shindler, je ne vois pas beaucoup d'oeuvre d'auteur accompli dans la filmo de spielberg, le reste n'est que "pop corn movie" très très bien fait...y compris le soldat ryan qui est très guimauve et patriotique...

Et tu as raison de dire qu'il est un symbole (détestable pour beaucoup, dont moi) malgré lui. Car si y avait que lui a faire ce genre de film, il serait épargné (par mes sarcasmes) mais le pb vient du fait que les 3/4 des jeunes réalisateurs veulent faire des films "à la spielberg" depuis 20 ans et évidemment ils n'ont pas son talent...ce qui nous amène a tout un tas de films ininterressants sans même aucun talent formel. (le 1/4 restant des jeunes réal est obnubilé par Lynch, ce qui provoque d'autres horreurs cinématographiques) C'est pour ça que Spielberg est un symbole a détruire comme José Bové démonte un Mac do... J'ai rien contre Spielberg personnellement mais c'est le symbole que je n'aime pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Safedreams
Sait raconter de belles fables
avatar

Nombre de messages : 831
Localisation : Arles
Date d'inscription : 17/11/2004

MessageSujet: Re: Vision du Rêve : Opposition entre Spielberg et Gilliam ?   Dim 12 Juin à 21:40

lulut a écrit:
pour ma part je n'ai jamais trouvé de correspondance évidente entre les deux.
La vision de Spielberg est plus naive et romanesque.
je ne deteste pas spielberg.
Gilliam tient compte des deux côté de l'être humain ss l'edulcoré. La vision de l'imaginaire chez Gilliam est moins tire larmes.

Bah oui.. tu es d'accord que Spielberg, fait plutot des films larmoyants (c'est donc un peu facile comme procédé et ça fait mouche souvent) et assez édulcoré (la preuve de la nouvelle version masterisé d'ET ou il supprime numériquement les pistolet des agents du FBI..ce n'est qu'un exemple parlant) du moins dans l'absence du coté noir du monde ou de l'être humain...Il vit dans son monde imaginaire (comme Gilliam) mais gilliam rend compte de la réalité qui, elle, est plus sombre... et moins optimiste, idyllique, enfantine, naive....

En ce sens, je trouve que les films de Spielberg nous protége et nous ramène a une certaine innocence, une période sans souci...l'enfance...un cinéma infantilisant qui rassure...et nous sors de nos pb quotidiens d'adultes...de l'entertainment très souvent a l'état pur..D'ou son succés...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vintage
Floodeur ! Bouhh la honte !!!
avatar

Nombre de messages : 7301
Localisation : Dans la forêt lointaine...
Date d'inscription : 20/11/2004

MessageSujet: Re: Vision du Rêve : Opposition entre Spielberg et Gilliam ?   Dim 12 Juin à 22:03

Spielberg a beaucoup de défauts (qui ont déjà été soulevés par vos soins) mais il a une qualité(s), c'est de fournir régulièrement des films...il est certainement le meilleur pour le créneau du divertissement sans pour autant se fourvoyer comme 95% des réalisateurs de blockbuster dans le commercial (style Production Bruckeimher, les dernières bouses de Joel Silver....)

Les discussions sur Allo "Spielberg/Gilliam" sont autant saugrenues que fatiguantes...car elles tiennent trop du conflit.

Et en ce moment je suis shaking

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Safedreams
Sait raconter de belles fables
avatar

Nombre de messages : 831
Localisation : Arles
Date d'inscription : 17/11/2004

MessageSujet: Re: Vision du Rêve : Opposition entre Spielberg et Gilliam ?   Lun 13 Juin à 1:41

Citation :
Les discussions sur Allo "Spielberg/Gilliam" sont autant saugrenues que fatiguantes...car elles tiennent trop du conflit.

Pourquoi elles tiennent du conflit ? Parceque les fans de Spielberg, pour je ne sais quelle raison, veulent absolument trouver une filiation entre Spielberg et Gilliam.. ils n'ont pas compris que si les thèmes sont identiques dans leurs oeuvres respectives (et ils plongent direct pour dire qu'il y a filiation), la manière d'aborder les thèmes sont cependant très différentes.

Tu leur expliques cela d'une manière sensés et argumentés, et ils ne peuvent pas dire le contraire ou surtout ne veulent pas voir la vérité et s'arqueboutent quand même sur leur satanée filiation récurrente.

Je pense qu'il font tout ça pour se convaincre eux même que leur idole n'est pas qu"un simple "faiseur" (désolé, mais faire un film tous les ans ou deux par an pendant 20 ans...bah je me pose des questions...chacun sa façon de travailler mais je ne suis pas sûr qu'il murit longtemps intellectuelement ses projets au rythme ou il les enchaine et quand il le fait comme "La liste de shindler", c'est disons...plus profond...Quand on sait comment Gilliam se prend la tête avec les scénarii de ses films, on a une impression d'une toute autre EXIGENCE...) et "entertainer" mais également un grand artiste du 7ème art...et cela fait bien de le comparer à Terry Gilliam qui jouit d'une bonne aura auprès des "connaisseurs" du cinéma.

On sait tous que Spielberg vit mal sa "non reconnaissance" en tant qu'Artiste qui a des choses à dire.. C'est pourquoi il a fait des films plus intello a un moment de sa carrière et plus sombre (une quête de sens avec "AI" ou "Minority report"), plus intelligent... Mais faut reconnaitre qu'il n'excelle pas dans ce genre de films et faut que les fans soient un peu lucide par rapport a leur passion envers lui. Oui c'est un excellent entertainer, non ce n'est pas un artiste qui a beaucoup de chose a dire.

On sait tous qu'on est toujours attiré et fasciné par ce qu'on a pas ou on est pas.. D'ou l'amitié Spielberg/Kubrick.. Kubrick admirait l'entertainer grand public qu'il n'a jamais été (et la reconnaissance du grand public) et spielberg admirait Kubrick pour la réputation de grand artiste qu'il était.

Quand tu as expliqué ça 10 fois et que cela continue, soit tu abandonnes "le combat" et tu laisses les Spielbergiens dans leur crasse ignorance en les laissant penser que tonton spielberg est irréprochable artistiquement car il pulvérise le box office et amuse tous le monde, ou tu les ramènes un peu (et il le faut le faire de manière brutale sinon ça marche pas, dou les conflits) sur terre pour leur faire comprendre de force, qu'il n'y a pas que Spielberg et ses pauvres avatars sur la planête cinéma...

Si j'aime autant Gilliam, c'est justement parcequ'il a tout...lui...Ses films sont divertissants, drole et grands spectacle tout en ayant une vision d'auteur et intelligent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Swiss Python
Sait raconter de belles fables
avatar

Nombre de messages : 892
Age : 42
Localisation : Suisse par instant, Paris le plus souvent...
Date d'inscription : 12/04/2005

MessageSujet: Re: Vision du Rêve : Opposition entre Spielberg et Gilliam ?   Lun 13 Juin à 12:18

C'est étrange comme comparaisons...

Un de mes amis que je côtoie depuis 10 ans est un spielbergiens féroce mais jamais nous n'avons comparé Spielberg et Gilliam... je lui en parlais hier soir et nous trouvions le débat un peu vain... moi perso je n'ai pas envie de dire de mal de Spielberg ! C'est une autre forme de cinéma que celle de Gilliam et dans le genre c'est un des meilleurs...

Alors certe il n'a pas tout réussi mais ils sont rares ceux qui ont su autant me divertir... Oui c'est une représentation du système hollywoodiens mais quelle représentation ! D'Indiana Jones aux dents de la mer en passant par E.T. ou Jurassique Parc il aura su donner au mot divertissement tout son sens... ( sans oublier 1941 qui est un petit chef d'oeuvre méconnu d'humour burlesque)

Je n'avais jamais défendu Spielberg mais sincérement il y a de telles tâcherons actuellement dans le cinéma américain que je n'ai pas envie de m'attaquer à ceux qui ont su (et qui savent peut-être encore... attendons la guerre des mondes...) nous divertir comme personne !!!

Gillam est un pur artiste du 7ème art... un visionnaire et un génie de la pellicule... ce n'est en rien comparable...

L'un et l'autre à sa place dans le monde du cinéma... Et si le cinéma de Spielberg n'est pas toujours génial, il est loin d'être méprisable...

_________________
Mon blog cinéma :
http://imaginariumdudocteurcinema.com/

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vintage
Floodeur ! Bouhh la honte !!!
avatar

Nombre de messages : 7301
Localisation : Dans la forêt lointaine...
Date d'inscription : 20/11/2004

MessageSujet: Re: Vision du Rêve : Opposition entre Spielberg et Gilliam ?   Lun 13 Juin à 12:25

Swiss Python a écrit:
C'est étrange comme comparaisons...

Un de mes amis que je côtoie depuis 10 ans est un spielbergiens féroce mais jamais nous n'avons comparé Spielberg et Gilliam... je lui en parlais hier soir et nous trouvions le débat un peu vain... moi perso je n'ai pas envie de dire de mal de Spielberg ! C'est une autre forme de cinéma que celle de Gilliam et dans le genre c'est un des meilleurs...

Alors certe il n'a pas tout réussi mais ils sont rares ceux qui ont su autant me divertir... Oui c'est une représentation du système hollywoodiens mais quelle représentation ! D'Indiana Jones aux dents de la mer en passant par E.T. ou Jurassique Parc il aura su donner au mot divertissement tout son sens... ( sans oublier 1941 qui est un petit chef d'oeuvre méconnu d'humour burlesque)

Je n'avais jamais défendu Spielberg mais sincérement il y a de telles tâcherons actuellement dans le cinéma américain que je n'ai pas envie de m'attaquer à ceux qui ont su (et qui savent peut-être encore... attendons la guerre des mondes...) nous divertir comme personne !!!

Gillam est un pur artiste du 7ème art... un visionnaire et un génie de la pellicule... ce n'est en rien comparable...

L'un et l'autre à sa place dans le monde du cinéma... Et si le cinéma de Spielberg n'est pas toujours génial, il est loin d'être méprisable...


Tout à fait...merci de l'avoir dit à ma place...!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Safedreams
Sait raconter de belles fables
avatar

Nombre de messages : 831
Localisation : Arles
Date d'inscription : 17/11/2004

MessageSujet: Re: Vision du Rêve : Opposition entre Spielberg et Gilliam ?   Lun 13 Juin à 12:59

Moi j'ai envie de dire du mal de spielberg quand je vois, lis, entend, les réactions, ou propos, totalement excessifs (parfois imaginaires) sur son cinéma, notamment de la part de ses fans les plus hardcore (notamment chez beaucoup d'uncultes internautes d'allociné).. Je connais exactement le même phénomène avec les fans de Matrix (totalement excessif) et à la limite ceux de Star wars également... Chaque chose a sa splace que diable !!!!

Tu as de la chance ded'avoir un amis fan hardcore de Spielberg qui a toute sa raison et du recul sur sa passion...moi j'en connais sur allociné et d''ou ma réaction qui me sors le genre d'aneries cités plus haut et d'autres qui iront m'expliquer le sens caché et la seconde lecture de Jurrassik park !!!!! (film totalement plat du point de vue de l'intrigue qui ne vaut que par la prouesse révolutionnaire à l'époque de ses FX et le spectacle de voir revivre des dinausores...)

Encore une fois, je le redis, je n'ai rien contre le bohnomme que je trouve infiniment sympatique et dont le cinéma bien très fichu me divertis très souvent (avec des chef d'oeuvre que vous avez cité dont des leçons de cinéma pour certaines séquences) mais c'est ma réaction fasse a des excès dythirambiques envers lui sur des domaines ou justement il n'excèle pas...qui a force m'agace...Si personne n'est là pour faire contre poids à cela alors, on verra toujours les mêmes aneries et les mêmes plagiats au cinéma (comme vous l'avez dit Spielberg ayant fait de médiocres émules dans l'entertainment grand public avec une seul idée en tête, divertir en faisant péter le box office et s'en est devenu un systéme)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bruttenholm
Floodeur ! Bouhh la honte !!!
avatar

Nombre de messages : 6634
Localisation : ah ben c'est le sud-est de la france en fait... j'avoue...
Date d'inscription : 12/12/2004

MessageSujet: Re: Vision du Rêve : Opposition entre Spielberg et Gilliam ?   Lun 13 Juin à 13:36

Ben justement ce qui fait la différence entre les tâcherons copieurs et l'original est quand même que Spielberg a une vision d'auteur (je sens que Safedreams va me taper là)... qui se base d'ailleurs sur les mêmes thèmes principaux que Gilliam, c'est-à-dire la confrontation entre réel et imaginaire et l'observation de l'individu au sein d'un groupe social plus ou moins hostile... Bien sûr ce ne sont pas vraiment des thèmes bouleversants d'originalité mais on ne peut nier qu'ils sous-tendent les films de Spielberg, qui ne pense sûrement pas ses films en tant que divertissements purs et sans prétentions. Par ailleurs Gilliam traite ces thèmes avec plus de noirceur et de pessimisme alors que Spielberg y met au contraire beaucoup d'optimisme et a souvent recours à la métaphore de l'enfance comme paradis perdu ou contrée de l'imagination et de l'aventure... Ce qui en fait un réalisateur infantilisant et niais pour beaucoup (pour exemple "Hook" estle concentré de tous ces défauts).
A noter que ce thème de l'individu face à la société, individu qui triomphe chez Spielberg par ses capacités à l'émerveillement, à l'imagination et à l'aventure et sa capacité à retrouver un certain "état d'enfance" flatte aussi tout ce qui constitue le rêve américain, notamment cet individualisme (toute personne peut accéder à ses rêves aux Etats-Unis s'il s'en donne les moyens) et cet attrait d'un passé fantasmé voire mythologique (normal pour un pays aux racines historiques si emmêlées), ce qui n'est certainement pas étranger au succès des films de Spielberg (et de ses émules donc) dans cette verte contrée.

P.S : Au fait, si Spielberg a des émules, gilliam en a-t-il aussi et quels sont-ils ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Safedreams
Sait raconter de belles fables
avatar

Nombre de messages : 831
Localisation : Arles
Date d'inscription : 17/11/2004

MessageSujet: Re: Vision du Rêve : Opposition entre Spielberg et Gilliam ?   Lun 13 Juin à 14:19

Tout a fait, il a vision d'auteur que je ne nie pas dans le sens que tu dis mais c'est toujours quand même très "light" et ce n'est en aucun cas sa grande qualité non ? ça se saurait non de puis le temps ? Car ce n'est absolument pas approfondi dans ses films qui laisse (trop) la part belle a l'entertainment et trop peu a de la réflexion... On est dans un cinéma de divertissement pas trop prise de tête...Ce n'est pas pensé, muri..C'est inconcient chez lui son coté auteur, si bien que tu peux trouver parfaitement ce qui fait sa personnalité dans ses films mais il n'y a qu'une constatation a faire mais pas de réflexion a tirer...et faut chercher loin pour les trouver ses visions d'auteur.. Je ne pense pas qu'il est le plus a même d'être qualifié de cinéaste d'auteur compte tenu de ses qualités même s'il n'est pas dénué de vision d'auteur...cela n'empeche pas qu'il existe des thèmes récurrents dans ses films dont les rapports à la famille, à l'enfance et à l'émerveillement etc. et tout un tas de thèmes qui sont récurrents dans ses films et même comparable a ceux de Gilliam.... mais ses films, ses sujets, sont ils des réflexions? font ils réfléchir sur nous et notre monde.. Font ils avancé le schmilblic ? Désolé, je trouve que ses films sont plutot une fuite en avant, une politique de l'autruche qui consiste a se réfugier dans le monde de l'enfance, de l'optimisme naif,(qui est franchement agaçant quand on connait la réalité) le larmoyant qui de toute manière finira toujours bien.

En ce sens j'aime et déteste son cinéma. Je pense qu'il ne manque pas grand chose pour que le "soldat ryan" soit un chef d'oeuvre mais tombe dans le larmoyant avec l'histoire du soldat ryan...je trouve que "Minority report" posait les bonnes questions mais il n'a pas apporté les bonnes réponses ou même continué sa reflexion car on part ensuite sur de l'entertainment pure...Dans les deux cas, hormis le divertissement, il n'y a finalement pas grand chose a retenir de ces deux films.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bruttenholm
Floodeur ! Bouhh la honte !!!
avatar

Nombre de messages : 6634
Localisation : ah ben c'est le sud-est de la france en fait... j'avoue...
Date d'inscription : 12/12/2004

MessageSujet: Re: Vision du Rêve : Opposition entre Spielberg et Gilliam ?   Lun 13 Juin à 16:36

Justement je trouvais que "attrappe-moi si tu peux" marquait une évolution dans le discours de Spielberg : le "désir d'enfance " y est justement montré comme une fuite en avant... jusqu'à la fin ou le héros arrive à conjuguer cet esprit d'enfance avec son état adulte, dans son métier : une métaphore du boulot de cinéaste-conteur tel que le pratique Spielberg, en somme...
Apparemment, Spielberg essaie de faire tomber la barrière de son auto-censure dans ses derniers films, auto-censure qui fait souvent finir ses films sur des images bien-pensantes plutôt que sur des apothéoses (je pense au soldat Ryan et à Minority Report effectivement).
Sinon quand tu dis "On est dans un cinéma de divertissement pas trop prise de tête...Ce n'est pas pensé, muri.."... Rien qu'au vu de la composition des plans, du timing, des méthodes complètement nouvelles qu'il a imposées à la narration filmique (plus rapide, moins de plan d'exposition, remplacés par des détails visuels bien choisis), il me semble quand même qu'il est dans le groupe des cinéastes qui cogitent le plus sur leur mise-en-scène (actuellement, il doit partager le podium avec Scorcese et Gilliam justement) afin de faire passer leur idée (parceque de Palma cogite toujours sur sa mise-en-scène mais tourne à vide depuis quelque temps)... Compare avec un Lucas ou n'importe quelle production Bruckheimer et tu verras que Spielberg veut toujours aller quelque part et y arrive de manière efficace, concise et claire : des messages sont transmis dans ses films, des messages peut-être naïfs mais bien présents.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Safedreams
Sait raconter de belles fables
avatar

Nombre de messages : 831
Localisation : Arles
Date d'inscription : 17/11/2004

MessageSujet: Re: Vision du Rêve : Opposition entre Spielberg et Gilliam ?   Lun 13 Juin à 17:01

Bruttenholm a écrit:

Sinon quand tu dis "On est dans un cinéma de divertissement pas trop prise de tête...Ce n'est pas pensé, muri.."... Rien qu'au vu de la composition des plans, du timing, des méthodes complètement nouvelles qu'il a imposées à la narration filmique (plus rapide, moins de plan d'exposition, remplacés par des détails visuels bien choisis), il me semble quand même qu'il est dans le groupe des cinéastes qui cogitent le plus sur leur mise-en-scène (actuellement, il doit partager le podium avec Scorcese et Gilliam justement) afin de faire passer leur idée (parceque de Palma cogite toujours sur sa mise-en-scène mais tourne à vide depuis quelque temps)... Compare avec un Lucas ou n'importe quelle production Bruckheimer et tu verras que Spielberg veut toujours aller quelque part et y arrive de manière efficace, concise et claire : des messages sont transmis dans ses films, des messages peut-être naïfs mais bien présents.


Je parle bien évidemment du fond et non de la forme...Il est évident que Spielberg est un virtuose de la mise en scène et des techniques narratives... Faudrait être stupide ou inculte de ma part pour ne pas le reconnaitre. Je l'ai déja reconnu. Ya pas de souci avec ça comme quoi le bougre est très talentueux.

Mais combien de fois vais je le répéter ? On tombe petit à petit avec toi dans les mêmes conversations qu'avec les Spielbergiens sur allociné... Un vrai dialogue de sourd... Je le répète une énième fois : Comme le souligne Gilliam, "c'est un formidable conteur qui n'a rien à conter"... Explication de texte : il sait faire des films, il est un virtuose de la caméra, de la mise en scène et de la narration, un formidable sens du spectacle de divertissement ou il est une référence énorme, mais il faut aussi constater qu'il ne dit rien ou presque (ou si peu) sur le fond (des choses essentiels de la vie)....Point ! Et dire le contraire est peut être possible pour un fan mais en nuancant vachement ses propos et en les relativisant par rapport a d'autres réalisateur qui son bien plus interressant que spielberg dans ce domaine précis. Car c'est quand même pas son point fort...

Car ses messages naifs et bien présents dans ses films sont déja très légers (voir niais) et ne peuvent pas faire l'objet, selon moi , de longues discussions et de réflexions intenses longtemps après leur vision ou longtemps après leur sortie (ce que font pourtant les fans et j'ai souvent l'impression qu'ils donnent beaucoup de sens a des choses simples sans signification et donnent dans la sur-interpretation ou alors spielberg est d'une finesse telle qu'il fait passer des messages quasi subliminaux... Moi j'ai l'impression plutot qu'on a pas vu le même film) et ses messages naifs et enfantins sont pour les yeux d'un adulte lucide, des mensonges éhontés en comparaison de la réalité que l'ont vit et dont on a concience (je parle de tout adulte normalement constitué cad un peu ancré aussi dans le réel et pas l'éternel ado gamin irresponsable qui passe son temps dans l'enfance même adulte et ce fameux syndrome de "Peter pan") et complétement grotesques et agaçant d'optimisme... Gilliam nous fait réver mais nous ramène sans cesse a la réalité...l'un nous endort en nous narrant ses fables...l'autre nous bouscule en nous faisant réver...

Gilliam allie le fond à la forme, le divertissement à l'intelligence et la réflexion en rapport avec la réalité, sans optimisme outrancier ni pessimisme décourageant..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Swiss Python
Sait raconter de belles fables
avatar

Nombre de messages : 892
Age : 42
Localisation : Suisse par instant, Paris le plus souvent...
Date d'inscription : 12/04/2005

MessageSujet: Re: Vision du Rêve : Opposition entre Spielberg et Gilliam ?   Lun 13 Juin à 18:47

Ma conclusion...

Gilliam c'est de l'huile de massage parfumé pour le corps et l'esprit...

Spielberg c'est l'huile des frites qui masse les parois de l'estomac... (mais ça fait du bien aussi...)

Désolé la journée a été longue...

_________________
Mon blog cinéma :
http://imaginariumdudocteurcinema.com/

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Safedreams
Sait raconter de belles fables
avatar

Nombre de messages : 831
Localisation : Arles
Date d'inscription : 17/11/2004

MessageSujet: Re: Vision du Rêve : Opposition entre Spielberg et Gilliam ?   Lun 13 Juin à 19:26

Bah faut de tout pour faire un monde...et je ne critique pas...Je ne pense pas pourtant porter de jugement de valeurs... Je ne place pas d'autres réalisateurs au dessus de spielberg, et je ne veux surtout pas le rabaisser mais je veux discuter de ses qualités et aussi de ses défauts (ou des domaines ou il est relativement faible)...Et que tout soit a sa place.

Ainsi, j'ai pas honte de dire que j'aime regarder des films de Roland Emmerich, certaines productions Bruckenheimer bien foutues, ou des films débiles de teenagers etc. et le cinéma hollywoodiens en général..Je vais voir presque tous les Spielberg en sachant que c'est une valeur sûr de passer un bon moment !!! Mais je les regarde en connaissance de cause... J'aime les voir pour me divertir et me vider l'esprit et ça remplit parfaitement son role (surtout avec spielberg) et c'est ce pourquoi il sont fait avant tout... De même pour une emission comme la "ferme célébrité"...Mais ce serait absurde de dire qu'il y a beaucoup de fond dans un film d'Emmerich, "jurassik park" ou "la ferme célébrité" si vous voyez ce que je veux dire... Libre a chacun d'aimer ou pas mais en connaissance de cause et qu'on ne me dise pas n'importe quoi sur un réalisateur par aveuglement passionnel... Je pense et j'espère être lucide vis a vis des films de Gilliam... Je pese avoir concience de ses points forts et ses défauts et ce qu'il est et n'est pas... Et je ne prétend pas le contraire de ce qu'il n'est pas... Qu'on ne me dise pas que les films de spielberg sont d'une telle profondeur qu'ils me font autant réfléchir qu'un Kubrick, un Lynch, un Gilliam et la liste est longue... Spielberg n'est pas intellectuel (malgré ses efforts et son "ratage" AI), c'est surtout un grand sentimental, ce que je ne critique pas et que j'apprécie a juste titre, mais qu'on ne dise pas après que ses films sont d'une grande force réflexives au même titre que d'autres grands auteurs...ce n'est pas comparable et chacun ses qualités...Et depuis le temps, ça se saurait....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vintage
Floodeur ! Bouhh la honte !!!
avatar

Nombre de messages : 7301
Localisation : Dans la forêt lointaine...
Date d'inscription : 20/11/2004

MessageSujet: Re: Vision du Rêve : Opposition entre Spielberg et Gilliam ?   Lun 13 Juin à 20:14

Citation :
Ma conclusion...

Gilliam c'est de l'huile de massage parfumé pour le corps et l'esprit...

Spielberg c'est l'huile des frites qui masse les parois de l'estomac... (mais ça fait du bien aussi...)

C'est une métaphore qui est assez juste!
ET Spielberg n'est pas un cinéaste "vulgaire" (ou c'est rare!!) et ça n'est peut être pas grand chose pour vous mais pour moi ça veut dire beaucoup! Mr. Green

J'ai été choqué par exemple de l'immondice "BAD BOYS 2" réalisé par Michael BAY. Je ne crois pas avoir vu un film aussi malsain, crétin, idiot...une merde si somptueuse qu'elle en devient presque une oeuvre d'art...
j'ai tenu trois quarts d'heure et je suis sorti de la salle énervé, contrarié...une bonne douche pour laver cet affront.

C'est une qualité et une valeur, de ne pas être vulgaire!!!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bruttenholm
Floodeur ! Bouhh la honte !!!
avatar

Nombre de messages : 6634
Localisation : ah ben c'est le sud-est de la france en fait... j'avoue...
Date d'inscription : 12/12/2004

MessageSujet: Re: Vision du Rêve : Opposition entre Spielberg et Gilliam ?   Lun 13 Juin à 21:25

Ce qui me pose problème dans les critiques sur Spielberg, c'est que sans être un chantre de son boulot, ça me paraît difficile d'être un "conteur qui n'a rien à conter" : un bon conteur est forcément quelqu'un qui s'investit dans l'histoire qu'il donne à son auditoire ou à ses spectateurs... Et je vois mal une autre manière de l'investir que d'y mettre sa vision personnelle. Donc une vision d'auteur, donc un point de vue sur le monde, donc un moyen pour le spectateur de voir le monde sous un autre angle de vue, après que le message soit plus ou moins subtil je ne dis pas mais autant on peut ne rien retenir d'une production Besson ou Bruckheimer ou Joel Silver, autant on peut pêcher des choses dans du Spielberg... Et si on prend gilliam, certes sa vision est plus sombre, plus nuancée, plus pessimiste peut-être (et encore, le Baron de Munchausen, Fisher King sont très optimistes au final, d'un optimisme peu outrancier mais quand même) mais il n'a pas non plus de message pré-établi... Je ne pense pas que Gilliam étudie ses films pour faire passer un message coûte que coûte : c'est juste que sa vision du monde transpire à travers son oeuvre, tout comme Spielberg. Après on peut discuter de cette vision mais je ne rangerait pas Spielberg dans les truqueurs à la Michael Bay ou Brett Ratner, toute cette lie qui n'a rien à conter et de toute façon (et forcément) ne sait pas le conter car dépourvue de point de vue (c'est le système Bruckheimer et Besson : les réals sont interchangeables car ils ne marquent pas le "produit" final)...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Safedreams
Sait raconter de belles fables
avatar

Nombre de messages : 831
Localisation : Arles
Date d'inscription : 17/11/2004

MessageSujet: Re: Vision du Rêve : Opposition entre Spielberg et Gilliam ?   Lun 13 Juin à 22:24

Citation :
ça me paraît difficile d'être un "conteur qui n'a rien à conter" : un bon conteur est forcément quelqu'un qui s'investit dans l'histoire qu'il donne à son auditoire ou à ses spectateurs... Et je vois mal une autre manière de l'investir que d'y mettre sa vision personnelle.


Tu sais, mon opinion est tout autre, je pense qu'il y a des gens qui arrivent avec trois fois rien a raconter des histoires abracadabrantes et magnifiques et d'une fort belle manière... On passe un bon moment. J'imagine même que pour quelqu'un de doué, il ya un certain "savoir faire" (et c péjoratif) a raconter et divertir sur moulte histoire... Mais si tu enlèves tout les artifices, pour garder la substance du message du film et ce qu'il faut en retenir dans le fond et le contenu, et bien il ne reste pas grand chose...

D'autres part je ne dis pas qu'il n'a pas de vision personnelle mais sa vision est d'un point de vue de la reflexion assez limitée (souvent submergé par un débordement d'émotions ou d'action divertissant)...Son cinéma, personnel et qui fait sa "touche", se place plutot, de mon point de vue, sur les émotions et l'empathie... Je trouve qu' il ne fait pas réfléchir. Il nous fait pleurer et rire et nous amuse.. C'est beau et essentiel et on l'aime pour ça mais le fait est que pour moi, cela ne me fait pas réfléchir... Et dire le contraire ou appuyer sur ce point précis du message de fond avec ce real est assez exagéré selon moi (ou alors faut me l'expliquer mais a chaque fois, j'hallucine car j'ai l'impression de ne pas avoir vu le même film) quand on sait que ses grandes qualités sont tout autres.

Il ya eu toute une génération de surdoués dans les années 70 et il y a eu clairement deux directions prises, entre un certain cinéma d'auteur (certains se sont regnés depuis) et un cinéma de divertissement...

Il ya finalement très peu de real a allier les deux: cinéma d'auteur et divertissement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Swiss Python
Sait raconter de belles fables
avatar

Nombre de messages : 892
Age : 42
Localisation : Suisse par instant, Paris le plus souvent...
Date d'inscription : 12/04/2005

MessageSujet: Re: Vision du Rêve : Opposition entre Spielberg et Gilliam ?   Mar 14 Juin à 10:39

J'ai eu envie de faire lire notre débat à mon pote fan de spielberg... comme je le disais plus haut nous n'avions jamais comparé ni Spielberg ni Gilliam... et comme je m'y attendais ça l'a bien énervé et il m'a pondu ce petit texte que je vous livre histoire de relancer le débat... Twisted Evil

Le but n'est pas de transformer ce forum en annexe d'allo ciné niveau débat mais je pensais intéressant d'avoir ici un avis hors Gilliamien... batman

Comme il tient à garder son anonyma je l'appelerais Dr Jones...

Dr Jones :
"Je suis fan du cinéma de Spielberg, j'aime celui de
Gilliam. Je ne les compare pas et encore moins ne les
oppose car le plaisir que j'éprouve à la vision de
leur travail est différent. J'ai lu (et c'est une
citation de Gilliam) que Spielberg est un formidable
conteur qui n'a rien à raconter. Pas d'accord. Ce que
j'aime chez Spielberg c'est qu'à mes yeux ses films
racontent toujours quelque chose: Rencontres et ET
parlent de la peur de l'étranger, Jurassic Park des
dérives de la science... Mais leur première raison
d'être est de divertir. C'est aussi ma conception du
cinéma. Le propos a une place plus mineure mais il est
bel et bien présent. On peut le trouver basique mais
ce serait trop simple de l'ignorer.
Le cinéma de Spielberg parle au coeur. C'est pour moi
une des grandes différences avec celui de Gilliam.
Chez Terry, c'est toujours bourré d'idées, les
histoires sont plus sophistiquées, mais il y a (pour
moi) très peu d'émotion, l'exception étant Fisher
king, son film le plus touchant. Spielberg met
beaucoup de choses personnelles, il fait des films
avec son coeur. Gilliam fait des films avec sa tête.
C'est un peu schématique d'un côté comme de l'autre
mais c'est pour être plus clair.
Ce que je trouve génial dans le cinéma, c'est que tout
le monde peut y trouver son compte. Comparer le
travail de deux réals n'est intéressant que pour mieux
comprendre le travail de ces réals. Dire que l'un est
meilleur que l'autre, surtout quand ils ne jouent pas
dans la même catégorie, et l'énoncer comme un fait est
ridicule en soit. Quand A.I. est sorti, on a beaucoup
comparer Spielberg et Kubrick. Pour certains, le film
est un ratage absolu, pour d'autres un chef d'oeuvre
incompris. Pour ma part, en tant que fan de Spielberg,
je dirai que, parmi ces dernières oeuvres, c'est un
des films les plus intéressants à analyser et qu'il
est très significatif du changement de regard que
Spielberg porte sur le monde. Le film est bourré
d'émotion, et c'est pour ça que Kubrick destinait
cette histoire à Spielberg, car il se sentait
incapable d'aller sur ce terrain mais il comporte des
parties bien distinctes. Comme si le mariage des
univers des deux cinéastes, et donc leur comparaison,
était difficilement possible.
Le travail de Gilliam se suffit à lui-même. S'il est
nécessaire de le comparer à celui de Spielberg et de
minimiser ce dernier pour en arriver à dire que
Gilliam est un grand réalisateur, c'est qu'alors il ne
l'est pas tant que ça. A mes yeux, il n'y a pas de
cinéma plus intéressant ou de catégorie de films plus
prestigieuse, il faudrait être assez prétentieux pour
affirmer qu'un type de cinéma vaut mieux qu'un autre.
Les choses sont plus simples: il y a ce que j'aime,
n'aime pas et préfère. Il est très agaçant de lire que
Spielberg est un grand réalisateur parce que ses films
marchent. Il est tout aussi agaçant de lire que
Gilliam est un génie car il est un artiste maudit.
Il n'y a qu'une vérité: ce qu'on ressent devant le
film, le plaisir que l'on y prend. A ce moment là, il
n'y a plus de raisonnement, d'arguments, de logique.
J'irai voir le prochain Gilliam, mais le film que
j'attends le plus c'est La guerre des mondes. Le 6
juillet, mon coeur battra plus vite, mes yeux seront
grands ouverts et mon être tout entier vibrera. C'est
comme ça, je n'y peux rien. Peu importe ce qu'on dira
de Spielberg, quand je me retrouve devant un de ses
films, je comprends, à la vue du plaisir que je
prends, pourquoi il est un réalisateur extraordinaire,
, et je sais que j'ai raison de l'aimer."


Voilà...

_________________
Mon blog cinéma :
http://imaginariumdudocteurcinema.com/

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Safedreams
Sait raconter de belles fables
avatar

Nombre de messages : 831
Localisation : Arles
Date d'inscription : 17/11/2004

MessageSujet: Re: Vision du Rêve : Opposition entre Spielberg et Gilliam ?   Mar 14 Juin à 13:25

Ma réponse au docteur Jones :

ça ta bien énervé la comparaison Spielberg/Gilliam ? Wink Mais c'est exactement ma réaction !!!! D'ou ce sujet !!! D'ou mon énervement contre certains Spielbergiens (d'allociné particulièrement) qui comparent souvent Spielberg à Gilliam... CELA N A RIEN A VOIR ! C'est incomparable !!!! Je suis d'accord.... Mais dans quel but font ils ça ? Je te le demande à toi..

Moi mon opinion, et je la partage, c'est qu'il fait du divertissement, il fait de l'émotion, il est virtuose, il est un grand sentimental, il fait péter le box office, enfin bref, il est tout , il a tout (ce qui est génial), sauf qu'il n'est pas et absolument pas un intellectuel (et c'est selon moi son seul manque qui me gène particulièrement dans son cinéma)...D'ailleurs, il n'a été reconnu très tardivement, genre "il a été pris au sérieux en tant qu'artiste" à part entière (et il en a beaucoup souffert je pense, de même que ses fans) qu'avec la "Liste de shindler" (selon moi, son seul vrai film d'auteur accompli de bout en bout avec un vrai regard d'artiste du début à la fin) Et les Spielbergiens ne l'admettent pas et cela se voit même dans ton discours...Tu sais bien au fond de toi que ses films sont assez légers sur le fond et qu'on effleur les problèmes, les sujets importants au profit de son éternel émotions et son divertissement... On se refait pas, c'est plus fort que lui...Quand je vois le début de "Minority report", je me dis c'est génial, il reprend "K Dick" et il pose les bonnes questions au départ, et ça démarre bien.... Paf !!!! ça part en live et dérive jusqu'a la fin en pure film d'action Blockbuster made in hollywood avec Tom Cruise "super star", laissant en suspend tout le véritable fond du film...C'est sur qu'on est pas dans "Blade runner" !!!! Je dis dommage...Je me dis qu'entre les mains d'un véritable cinéaste d'auteur, ou un vrai intellectuel moins préocupé par le divertissement, cela aurait été moins divertissant, peut être, mais plus approfondi sur le fond sur un sujet de départ super interressant philosophiquement...Y a exactement le même problème avec le "Paychek" de John WOO dont j'adore pourtant les films hong kongais... Et c'est la seule petite critique qu'on peut faire au cinéma de Spielberg sans animosité aucune envers lui... Mais les fans ont besoin alors, excuse moi, d'exagérer a outrance (pardonne moi, mais c'est mon opinion), les messages de ses films pour compenser ou nier cette petite critique... "Jurrassik park" par exemple, comme pour gommer cette petite critique qu'on peut faire a son cinéma... C'est quoi le message ? Attention, à la science et ses dangers ? (dans un film complétement irréaliste) il ya le même message en beaucoup plus pertinent, intelligent et approfondi dans "l'armée des 12 singes" dans un film réaliste, voir profétique quand on voit l'actualité de ses derniers mois et le fait divers ou il ya eu l'envoi par erreur a des labos scientifiques du monde entiers d'un virus mortels dont une des éprouvettes n'a pas été retrouvée... C'est plus profond car c'est le sujet même du film et pas un prétexte a montrer par exemple des dinausores et en faire un film d'action ou de divertissement... En ce sens, le film de Gilliam est un film d'auteur et nous met en garde contre la science et hélas cela se vérifie quasiment dans les années qui suivent et l'autre nous diverti et nous pond un message léger d'avertissement pas vraiment approfondi.. Alors toi, cela te suffit intellectuellement peut être, et ben pas moi, et on a seulement pas le même niveau d'exigence sur ce point. C'est tout et c'est pas grave. cheers

Cependant, il ne faut pas aussi être dupe, car aujourd'hui, il ya une nouvelle méthode marketing hollywoodienne qui consiste a faire le constat qu'aujourd'hui, les spectateurs sont de moins en moins cons et aiment bien "les films divertissants a messages"...Du coup, ils nous pondent des divertissement comme "Le jour d'après" en faisant du grand spectacle avec un message énorme, exagéré, survolé complétement mal traité finalement prétexte a des super effets spéciaux (comme dans jurrassik park) ou des films comme "le roi arthur" qui mettent au début "ce film est basé sur des fouilles historiques" mais après quand tu vois le film, c'est totalement irréaliste et on voit un clip de MTV....TOUT CA c'est une caution morale... On fait croire au gens que le film est intelligent..... Je fais du divertissement et je parle de sujets graves ou historiques mais c'est survolé (comme dans Kingdom of heaven récemment) car si ct approfondi, plus personne n'y comprendrait rien (ex "2001", "12singes", Bienvenue a gattaca, etc) et moins de personne irait voir les films.. Du coup les producteurs "cut"... Spielberg est un "entertainer" avant tout, et il a le sens du spectacle et ses films ne sont aucunement approfondi dans leur sujets conceptuels, intellectuels, politiques ou philosophiques (hormis ses quelques obsessions sur la famille, l'enfance etc mais comme tu le dis c'est plutot plutot des sujets sentimentaux et sociaux) car c'est contre productif d'un point de vue spectacle... Tout le monde sait qu'on aime voir le malheur...Les gens pleurer...On aime pas réfléchir et se prendre la tête, par fainéantise. Point! C'est pour ça, en partie, que "AI" fut un échec commercial car même si ya beaucoup de sentiments dans ce film notamment dans la relation "mère enfant" (que Kubrick n'aurait peut être pas bien rendu et que spielberg était peut être le plus a même de faire effectivement), il ya surtout peu d'action, beaucoup de parlotte et de réflexion (que Kubrick aurait été plus a même de traiter finalement )...C'est un sujet très kubrikien dans l'approche intellectuel et la réflexion ou Spielberg s'est loupé je pense car c'est définitivement pas son truc, mais un sujet très Spielbergien dans la relation de l'enfant robot qui recherche sa mère ( Pinochio)...C'est un film a deux visages, schizophrène, dont, finalement aucun des deux, selon moi, n'aurait pu mener a terme de manière parfaite...

Je ne place pas l'un (Gilliam) audessus de l'autre (Spielberg) et ils ont chacun des qualités intrasèques qui font que je préfère de loin les idées génialement et conceptuellement farfelues de Gilliam aux merveilleurs sentiments de spielberg....Chaucun son truc et basta Wink Smile Mais je pense que si certains les comparent, c'est parceque Gilliam est un bon "faire valoir" artistique et intellectuel en cinéma (parceque c'est justement la faiblesse de spielberg) et que leurs cinéma ont quelques thèmes en commun (le rêve)

PS : Enfin de la à dire que les films de Gilliam n'ont pas de coeur et de sentiments, (c'est certes pas son point fort et je le reconnais volontiers, tout comme Spielberg avec le coté intellectuel que je trouve superficiel mais qui existe bel et bien comme tu le soulignes), mais chez Gilliam les sentiments existent également dans ses films et pas que dans Fisher king... Dans l'armée des "12 singes" et cette histoire d'amour entre cole et reilly et cette scène de fin sous fond sonore de violon poignant dans un ralenti magnifique, qui excuse moi, me tire tout le temps la larme a l'oeil...

Mais je reconnais, moi, fan de Gilliam, que les histoires d'amour et les sentiments a fleur de peau, ne sont pas une des caractéritiques les plus fort dans son cinéma
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bruttenholm
Floodeur ! Bouhh la honte !!!
avatar

Nombre de messages : 6634
Localisation : ah ben c'est le sud-est de la france en fait... j'avoue...
Date d'inscription : 12/12/2004

MessageSujet: Re: Vision du Rêve : Opposition entre Spielberg et Gilliam ?   Mar 14 Juin à 13:39

Tiens en parlant des films "qui font réfléchir" (et en déviant dangereusement le sujet) : Est-ce que dans Gattaca c'est pas un peu n'importe quoi que le gars fasse attention à toutes les peaux mortes et cheveux qu'il perd pour ne pas laisser trace de son ADN ? Alors que les cheveux et les cellules de peau en contact avec l'air sont des cellules mortes, gorgées de kératine et sans noyau, donc sans ADN, non ? c'était ma question du jour et ma non-contribution au débat...
Après je pense que n'importe quel film, livre etc... toute oeuvre d'art nous dit quelque chose sur le monde dans lequel nous vivons et je vois mal comment opposer des artistes qui réfléchissent et d'autres non : rien que composer un plan au cinéma demande une réflexion : que'est-ce qu'on montre, pourquoi ? Est-ce nécessaire ? Est-ce voyeuriste ? naïf ? pompeux ? Et le plan final témoigne de ces choix : donc un film, à chaque image, transpire les intentions de celui qui l'a fait... Après le cinéma est une industrie avec beaucoup d'intermédiaires donc l'auteur est celui qui arrive à conserver une vision cohérente même après l'action de ces intermédiaires ou en intégrant les suggestions de ceux-ci... Et si le réalisateur ne se pose pas de questions quand il tourne son film, c'est qu'il est con et personne n'a à se soucier de ce qu'il montre (là-dedans je mettrais tous les tâcherons Bruckheimeriens ou Bessoniens).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Safedreams
Sait raconter de belles fables
avatar

Nombre de messages : 831
Localisation : Arles
Date d'inscription : 17/11/2004

MessageSujet: Re: Vision du Rêve : Opposition entre Spielberg et Gilliam ?   Mar 14 Juin à 16:08

Citation :
Après je pense que n'importe quel film, livre etc... toute oeuvre d'art nous dit quelque chose sur le monde dans lequel nous vivons

Citation :
Et si le réalisateur ne se pose pas de questions quand il tourne son film, c'est qu'il est con et personne n'a à se soucier de ce qu'il montre (là-dedans je mettrais tous les tâcherons Bruckheimeriens ou Bessoniens).

c'est un peu contradictoire... confused

Si je prend ta première citation : Pour toi, dés l'instant ou on tourne avec sa caméra, on donne son point de vue et on donne sa vision d'une histoire et une vision singulière du monde toute personnelle ?...C'est donc un artiste, un auteur qui a des choses a dire ? Et c'est pour moi une vision très large du mot "artiste" et "auteur" qui tend a le galvauder... Dés lors, avec cette définition, tout le monde peut être un artiste, un auteur dés l'instant ou il tourne avec sa caméra...Même le pire tacheron ?

Or dans ta deuxième citation, tu te rends comptes qu'on ne peut pas placer tout le monde au même niveau.... N'est pas artiste qui veut, n'est pas intelligent qui veut et n'exprime pas forcément quelque chose dans ses films qui veut... Tu dis en gros que certains ne réfléchissent pas a ce qu'ils montrent au cinéma...Je crois qu'ils n'en n'ont surtout pas les moyens intellectuels ou surtout pas l'envie... Ils font ce qu'ils peuvent et ce pourquoi ils sont bons...Tout comme un spielberg par exemple n'a ni les moyens ni l'envie de nous faire des films plus profond du point de vue de la réflexion...Ya aucun mal a ça, si ce n'est a pas le reconnaitre.

Sans faire des films pour autant crétins, beaucoup ne font pas des films qui font réfléchir pour autant... Ils ne se donnent pas plus de mal pour faire des films très intelligents, intellectuels, conceptuels ou philosophiques pour X raisons... mais les films ne sont pas stupides pour autant. Ils remplissent honettement leur role (comme les Spielberg). Genre, ils ont pas envie d'aller plus loin ou tout simplement ou ils n'ont pas le talent...

Ya pas les intellectuels d'un coté et les crétins de l'autre.. Il ya une gradation dans le niveau de reflexion de tel ou tel auteur et cela dépend aussi de son envie qui est très respectable... Ya des réal qui vont faire des cinémas très reflexif et mécaniquement plus éllitiste genre "Gus van sant", "Lynch", "Lars von trier", "Kubrick" etc. et d'autres pour qui faire un cinéma intello reflexif les emmerde profondément et préfèrent la comédie et le divertissement sans pour autant tomber dans le crétin pure... Je ne critique pas ce genre d'attitude. Mais faut pas dire alors que leur cinéma est intello, philosophique, artitistique quand il ne l'est pas ou très peu. Car c'est faux ou malhonette de le dire. Faut assumer.


Citation :
rien que composer un plan au cinéma demande une réflexion : que'est-ce qu'on montre, pourquoi ? Est-ce nécessaire ? Est-ce voyeuriste ? naïf ? pompeux ? Et le plan final témoigne de ces choix : donc un film, à chaque image, transpire les intentions de celui qui l'a fait...

Parfois, c'est pas le cinéaste qui te fait réfléchir quand je vois ce genre de propos, j'ai surtout l'impresssion que tu te prends la tête tout seul... Genre, le mec a fait un plan comme ça, sans intention particulière et toi tu vas cogiter dessus parceque tu es fan... Un autre cinéaste va faire, lui, le plan délibérément avec une intention, pour délivrer un message, un discours, une intention.. En ce sens, il s'exprime a travers ce média, le cinéma, pour nous dire quelque chose.... Spielberg puisqu'on parle de lui, son soucis, c'est avant tout de nous divertir, et le message est secondaire et léger comparé a d'autres cinéastes, et il veut avant tout nous faire passer des émotions dans chacun de ses plans, ce que je ne critique pas, mais ne fait pas souvent ses films de manière a ce qu'ils soient profondément intellectuels, a moins de faire comme tu le dis (et beaucoup beaucoup de fans le font et ça m'énerve au plus au point) des interprétations toi même de tout ce qu'il ya dans ses films et en extrapolant sur d'infimes choses, tu en tires des conclusions que je trouve personnellement exagérées au regard du film, et c'est ce que j'appel de la "sur interprétation".


Pour résumer, j'ai plus de considération envers un fan de "Bad boys 2" qui a concience que c'est pauvre intellectuellement et qui assume qu'envers un fan de Spielberg qui me sort que Jurrassik park est vachement profond...


Dernière édition par le Mar 14 Juin à 16:13, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Safedreams
Sait raconter de belles fables
avatar

Nombre de messages : 831
Localisation : Arles
Date d'inscription : 17/11/2004

MessageSujet: Re: Vision du Rêve : Opposition entre Spielberg et Gilliam ?   Mar 14 Juin à 16:10

Sinon pour Gattaca, je crois qu'une méche de cheveux suffit a conserver une trace ADN mais je suis loin d'être expers..

Mais ce n'est pas le message du film Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bruttenholm
Floodeur ! Bouhh la honte !!!
avatar

Nombre de messages : 6634
Localisation : ah ben c'est le sud-est de la france en fait... j'avoue...
Date d'inscription : 12/12/2004

MessageSujet: Re: Vision du Rêve : Opposition entre Spielberg et Gilliam ?   Mar 14 Juin à 16:35

[quote="Safedreams"]
Citation :
Si je prend ta première citation : Pour toi, dés l'instant ou on tourne avec sa caméra, on donne son point de vue et on donne sa vision d'une histoire et une vision singulière du monde toute personnelle ?...C'est donc un artiste, un auteur qui a des choses a dire ? Et c'est pour moi une vision très large du mot "artiste" et "auteur" qui tend a le galvauder... Dés lors, avec cette définition, tout le monde peut être un artiste, un auteur dés l'instant ou il tourne avec sa caméra...Même le pire tacheron ?

Justement non, au début j'avais posé les bases de ma définition de l'auteur au cinéma : celui qui se pose des questions sur ce qu'il montre... Or les gars du cheptel de Besson ou Bruckheimer ne se posent pas ces questions : ils montrent les acteurs et l'action sans autre intention particulière (de plus ils assureront leur plan pour le montage avec des plans larges, moyens et serrés qu'ils mixeront ensuite pour garder un rythme) : Spielberg, comme Gilliam, comme Kubrick, comme Hitchcock, comme les frères Cohen, comme tarantino et bien d'autres, se pose des questions sur sa façon de filmer et c'est sensible quand tu vois le film... Après chacun peut évaluer si ce qu'il a vu l'a plus ou moins enrichi, et je suis d'accord que Jurassic Park n'est pas vraiment riche comparé à Brazil (pour faire le grand écart) mais encore une fois ces films sont fortement marqués par la personnalité de leur réalisateur, qui est donc auteur. Après j'aurai tendance à dire qu'il n'y a pas de surinterprétation, il y a des interprétations : personnellement je trouve dans certains films de Spielberg autant de sens que dans certains Gilliam et personne ne pourra venir m'emmerder là-dessus : tout spectateur est libre de faire ce qu'il veut de ce qu'on lui donne. Après on peut mettre sur une balance le nombre de films de Gilliam qui m'ont apporté des choses, une réflexion etc... et le nombre de films de Spielberg qui ont rempli les mêmes critères pour moi et effectovement la balance aura tendance à pencher du Gilliam, si c'est là où tu veux en venir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Vision du Rêve : Opposition entre Spielberg et Gilliam ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Vision du Rêve : Opposition entre Spielberg et Gilliam ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Brazil
» PARALLELISME ENTRE SOUS DEVELOPPEMENT ET SPIRITUALISME
» Internet et la télévision nuisent-ils au dialogue ?
» Délais entre activation téléphone/internet et swisscom TV
» [TEST] Comparatif entre HD et HD2 ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Safedreams :: Catégorie à modifier... :: Tout sur Terry Gilliam Himself-
Sauter vers: