Safedreams

Forum consacré à Terry Gilliam
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Terry Gilliam : Traits de caractère professionnel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Safedreams
Sait raconter de belles fables
avatar

Nombre de messages : 831
Localisation : Arles
Date d'inscription : 17/11/2004

MessageSujet: Terry Gilliam : Traits de caractère professionnel   Jeu 18 Nov à 3:28

TRAITS DE CARACTERE PROFESSIONNELS:

En me basant sur sa biographie, les documentaires du « making of » de L’Armée des 12 singes ("The Hamster Factor") et de « l’un-making of » de Lost in la mancha et afin de connaître mieux la personnalité du bonhomme (celle qui va grandement influencer ses films…), j‘ai relevé quelques traits de caractères que les collaborateurs proches de Terry peuvent lui donner. Evidemment je ne connais pas personnellement le Monsieur et je me base uniquement sur les « dire » (à tort ou à raison) au sujet de Terry Gilliam.

Sur le documentaire "The Hamster factor", Terry Gilliam se plaint de ses proches collaborateurs qui veulent à tout prix lui faire plaisir.

En effet, de part sa carrière dans les Monty Pythons et ses propres films, Terry Gilliam a acqui au fil des années une « aura » et un prestige très important dans la profession du cinéma. Or, Terry Gilliam explique dans ce documentaire qu’il a besoin de se confronter aux difficultés et aux opinions des autres pour avancer. La difficulté le stimule et réclame presque qu’on le bouscule ou qu’on lui mettent quelques bâtons dans les roues. Cette méthode de travail permet d’améliorer ses films. Ce trait de caractère à la limite du masochisme doit surtout être mis en rapport avec son coté perfectionniste (nous reviendrons sur ce point) se retrouve dans tout les « making of ».

Ainsi, dans « The Hamster Factor », le producteur veut à tout prix filmer la scène finale du film 12 monkeys sur le parking de l’aéroport. Au contraire Terry aurait mis fin au film sur la mort de Cole. Après des discussions fermes, le producteur restera sur sa position et poussera Terry à filmer la scéne de « Cole enfant » rentrant avec ses parents dans la voiture tout en gardant la quand même la « Final cut ». Finallement la scène sera gardée par Terry…

On peut donc dire que Terry déteste le consensus mou et cela se retrouve également dans ses goûts cinématographiques. Ainsi dans l’article qu’il écrit dans le magazine français Brazil, il dit : « A une époque où le consensus est tenu pour une vertu, tout en étant simplement un compromis de plus au nom des gens raisonnables ou de la cohésion sociale, une façon supplémentaire de se dissimuler dans le conformisme, je rêve de ce qui est outrageux, de ce qui divise, de ce qui est unique. » <…> « Le public se voit servir, semaine après semaine, un régime toujours plus insipide »

C’est pourquoi avec ses goûts, Terry est considéré par beaucoup comme un marginal ou un doux rêveur faisant des films uniques, non conformistes, subversifs et dont la créativité, les idées exceptionnelles et exhubérantes sont pour certains totalement folles ou loufoques.

D’autre part, c’est avec un coté « enfant terrible » qu’il s’est valu quelques inimitiés au sein d’ Hollywood. Il dit dans Lost in la Mancha que certaines personnes très hauts placées à Hollywood disent de lui : « Terry Gilliam ! Oui génial ! Un très grand cinéaste ! Mais attention ! Danger ! Méfiance… ».

En effet, on peut parler d’un syndrome Gilliamesque venu du film Les Aventures du Baron de Munchausen. Avec ce film Terry Gilliam, dont une des caractérisqtiques est de toujours voir les choses en grand, a créer des décors dont tout le monde savaient et avant même que le film débute, qu’il serait impossible de tenir le budget initial. De même dans « The Hamster Factor », Terry et Bruce willis sont bidonnés de rire sur le plateau car alors qu’ils regardent tous deux les prodigieux et gigantesques décors de la machine à voyager dans le temps, il constate que la description de celle ci ne fait seulement qu’une ligne dans le scénario ! Cette réputation de réalisateur sans limites, incontrôlable et irresponsable va le poursuivre sur les projets suivant Munchausen. Les producteurs seront plus que méfiants à son encontre. Pourtant cette réputation n’est pas justifiée ou du moins Terry a su tirer les leçons de Munchausen. Car cette proportion au gigantisme (que tout les spectateurs adorent…) se retrouve dans le film « L’armée des 12 singes » et pourtant le film s’est réalisé dans les budgets impartis (très limité compte tenu de ce qu’on peut voir sur l’écran) et a connu un immense succés dans le monde. Ce qui prouve que Terry est un réalisateur responsable et contrôlable d’un point de vue financier. (amis investisseurs ! allez y sans craintes ! ! !)

Peut être que les ratios de rentabilités sont moins importants que pour beaucoup de films hollywoodiens. Mais il y a peu de réalisateurs qui peuvent prétendre réaliser plusieurs films grand public, rentables et d’une très grande qualité artistique. Car Terry Gilliam le dit lui même dans « Lost in la Mancha »! il est un réalisateur de films de diverstissement destiné à une large audience. Malgré son incroyable talent Terry ne s’est jamais coupé du public en créant des films intellectuels, prétentieux et hautains. Il garde toujours en mémoire que la finalité première d’un film est d’être vu et apprécié par le plus grand nombre. On peut voir dans « The Hamster Factor » qu’il est très affecté émotionnelment par la projection test de « 12 monkeys ».

Il dit avec un désespoir terrible : « On a fait un film que personne n’aime !».
Pourtant, il veut atteindre cet objectif ambitieux sans compromettre sa vision artistique. Réfléchissant sur les possibilités de changer le film afin qu’il plaise au public, Terry restera finalement sur le film qu’il aime…Sa carrière commerciale lui donnera raison… « J’ai fait le pacte avec moi-même de ne jamais travailler pour l’argent mais uniquement sur un travail dont j’ai le total contrôle. J’ai fais ces lois pour moi-même et je m’y tiens. »

Ce qui caractérise Terry également c’est l’enthousiasme quasi enfantin qu’il manifeste au travail. Terry adore son travail et cela se voit dans les divers documentaires le mettant en scène. C’est aussi pourquoi ses films lui tiennent telment à cœur car il a besoin d’aimer ce qu’il fait. C’est pourquoi il fait des films d’une sincérité et d’une honetteté qui dénote avec beaucoup de réalisateurs arrivistes d’Hollywood. Il n’est pas question pour lui de compromettre son travail avec des financiers (à la vue de son The Crimson permanent assurance, on peut dire qu’il ne les tiens pas en haute estime…) parlant de ratios de rentabilité ou de succès commercial.

D’autre part, Terry est un réalisateur et auteur certe très original mais il va puiser son originalité dans ses multiples influences personnelles. Ils n’a pas honte de dire qu’il puise son inspiration dans les œuvres d’autres artistes mais la différence avec les copieurs c’est qu’il va les digérer de façon à produire une œuvre influencée mais personnelle.
Terry sera donc influencé par sa vie (cf biographie) mais aussi par la littérature (Moby Dick, L’ile au trésor, Ivanhoé, Franz Kafka (Le procés), George Orwell (1984), Hunter Thompson, Cerventes (Don Quichotte)

Il sera également très influencé par le cinéma des autres réalisateurs comme Fellini pour lequel il vous un culte. (il n’est pas rare de le voir en photo avec un tee shirt dédié à la gloire de Fellini !) Ce culte vient du film Blow up que Terry adore au point d’avoir exploré tous les endroits du tournage à Londres ! Il adore également Stanley Kubrick pour son 2001, L’odyssée de l’espace . Mais sa rencontre avortée avec le maitre le décevra beaucoup. En effet, Kubrick voulait uniquement une relation téléphonique bien qu’ils habitaient tous deux à Londres ! Terry trouva ce procédé paranoiaque et absurde.

Par ailleurs, Il adore également les univers proches du sien comme celui féérique et fantaisiste de Tim Burton auquel on le compare très facilement. Il aime par ailleurs le travail de Marc Caro et Jean Pierre Jeunet. Ce jolie petit monde s'étant rencontré lors de "la nuit des films cultes" (projection de "Brazil" et "Délicatessen") organisé par Christophe Gofette en 1994. Terry est d’ailleurs venu voir le film de son ami lors de la première d’"Amélie Poulain" à Londres. Sinon, par l’intermédiaire de Terry Jones, Albert Dupontel a fait connaissance avec son idole et le fera tourner prochainement en tant qu’acteur dans son nouveau film déjanté "Enfermé dehors". Terry a peu d’ami très proche dans le show bizz mais connaît de longue date Woody Allen (cf biographie) et Quentin Tarantino qu’il a connu bien avant son film "Reservoir dogs".

Enfin, Terry adore les premiers films d’animation de Walt Disney comme "Blanche neige et les 7 nains" ou "Pinnochio" (la statuette de Pinocchio appartenant à Robin Williams dans "The Fisher King" est un clin d’œil…). Mais là encore, Terry Gilliam déteste les derniers films du studio Disney qu’il trouve édulcorés, mièvre. Ces derniers films ne prenant, hélas, plus beaucoup de risques comme par exemple faire appel à certaines peurs enfantines... (Terry raconte que cela effraie plus les parents que les enfants…ce qui n'est pas "commercialement" très bon évidemment...)


Dernière édition par le Dim 9 Jan à 17:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lulut
Amateur de mescaline
avatar

Nombre de messages : 787
Age : 40
Localisation : alsace
Date d'inscription : 21/11/2004

MessageSujet: Re: Terry Gilliam : Traits de caractère professionnel   Sam 27 Nov à 16:57

"brazil" : sam est une sorte d'alice au pays des merveilles, plus il avance dans cette histoire plus il grandit ss en apercevoir p etre mais à la fin bel et bien même si trop tard..

ds le "baron.."plus marqué que ce soit le conte de fée ou la mythologie!!
gilliam aime les traditions ex: noel meme si il les detourne mais parce que l'individu de la société de type "occidental" pays riche du Nord, les a detourne au profit du commerce!!
tout peut s'acheter ds un monde tel que dans "brazil" même la religion est une affaire de tunes..le pere noel et son sirop d'orgeat est une "ordure"il endort les gosses avec son sucre et ses sourires de circonstance!!

pour en revenir aux dessins animés, le passage où le baron et ses compagnons se retrouvent ds le ventre de la baleine c'est très "pinocchiesque!!"


les "fideles compagnons" sont en quelque sorte des "supers heros" vieillissants...
la culture des supers héros provient des usa, gilliam en est parti mais ce qu'il critique provient de ce qu'il connait et a cotoyé le plus....

_________________
http://fisherbraz.skyblog.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lulut
Amateur de mescaline
avatar

Nombre de messages : 787
Age : 40
Localisation : alsace
Date d'inscription : 21/11/2004

MessageSujet: Re: Terry Gilliam : Traits de caractère professionnel   Sam 27 Nov à 22:30

je rajouterai un ex tiré de brazil lorsque l'armée répète un champs de noel, cet ex illustre le detournement des traditions que notre societe fait et que le réa s'"amuse" ou pas à faire!!

_________________
http://fisherbraz.skyblog.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lulut
Amateur de mescaline
avatar

Nombre de messages : 787
Age : 40
Localisation : alsace
Date d'inscription : 21/11/2004

MessageSujet: Re: Terry Gilliam : Traits de caractère professionnel   Sam 15 Jan à 12:39

Albert Dupontel dit de Terry Gilliam (voir le docu bonu Gilliam vu par Dupontel et Gotlib dans l'édition limitée de Time Bandits) que le "bonhomme est comme son cinéma, quelqu'un qui a cette capacité de renaître de ses cendres, qui donne de l'énergie aux autres même qd il se retrouve ds les pires galères" (cf don quichotte)

Christophe Goffette (dans un mail que j'ai reçu, qui s'est prêté au jeu des questions/réponses sur Brazil) dit de lui que "c'est un être exquis et que Gilliam est Brazil" qd on cotoie cet homme pas besoin de rererevoir Brazil tellement il est son film.

Le doc le montre également surtout ds les interview avec M Palin et T Jones.


Gilliam est un phénix....

_________________
http://fisherbraz.skyblog.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lulut
Amateur de mescaline
avatar

Nombre de messages : 787
Age : 40
Localisation : alsace
Date d'inscription : 21/11/2004

MessageSujet: Re: Terry Gilliam : Traits de caractère professionnel   Sam 15 Jan à 15:15

D'ailleurs qd on connait les conlits Gilliam vs studio et les histoires d'argent, de financements plus exactement, il n'est pas étonnant d'entendre de la bouche du petit Kevin (Time Bandits): "pourquoi toujours penser à l'argent???"

_________________
http://fisherbraz.skyblog.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vintage
Floodeur ! Bouhh la honte !!!
avatar

Nombre de messages : 7291
Localisation : Dans la forêt lointaine...
Date d'inscription : 20/11/2004

MessageSujet: Re: Terry Gilliam : Traits de caractère professionnel   Sam 15 Jan à 16:55

Safedreams a écrit:
TRAITS DE CARACTERE PROFESSIONNELS:

En me basant sur sa biographie, les documentaires du « making of »
...
(Terry raconte que cela effraie plus les parents que les enfants…ce qui n'est pas "commercialement" très bon évidemment...)...

Le fonctionnement de Gilliam dans le processus créatif me parait des plus efficaces. Le cinéma est aussi un travail d'équipe et l'on a pas besoin de dire que l'on s'aime tout le temps pour vivre et créer.
Aimer se faire bousculer est une preuve de modestie et les confrontations suscitées sont une belle preuve de respect pour l'équipe qui l'entoure.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Terry Gilliam : Traits de caractère professionnel   

Revenir en haut Aller en bas
 
Terry Gilliam : Traits de caractère professionnel
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» THE ZERO THEOREM - Terry Gilliam
» [Terry Pratchett ] Les annales du disque-monde Tome 6 : Trois soeurcières
» Brazil
» [Drame Fantastique] Tideland de Terry Gilliam (2006)
» Traits de caractère

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Safedreams :: Catégorie à modifier... :: Tout sur Terry Gilliam Himself-
Sauter vers: