Safedreams

Forum consacré à Terry Gilliam
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 L'armée des 12 singes : La société de consommation

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Safedreams
Sait raconter de belles fables
avatar

Nombre de messages : 831
Localisation : Arles
Date d'inscription : 17/11/2004

MessageSujet: L'armée des 12 singes : La société de consommation   Jeu 18 Nov à 1:35

La société de consommation, la pub, la mondialisation...

Terry Gilliam est un baby boomer et par conséquent a vécu la mise en place de la société de consommation à outrance du début des années 60 jusqu'à aujourd’hui. Ce qu’il y a d’absurde dans cette société c’est qu’il faut consommer à tout prix pour faire marcher l’économie ! La consommation étant un des moteurs de la croissance économique (parfois le seul comme en France) Il est indispensable pour les industriels et les politiques d’instaurer un climat de confiance chez les consommateurs pour les faire acheter toujours plus d’une année sur l’autre ! Ce thème était déjà exploité par Gilliam en 1981 dans Time bandits.

Pourtant il existe selon moi une différence fondamentale du traitement de ce thème dans les deux films. Elle réside dans le fait que Time bandits était, selon moi, un film visionnaire dans le sens ou le progrès des ordinateurs et micro-ondes nous pousserait a acheter toujours plus… En revanche dans L’armée des 12 singes, j’ai l’impression que Gilliam fait simplement un constat amer de ce qu’il avait prédit…

On retrouve dans le discour de Goines exactement la même analyse que dans Time bandits. Dans Time bandits Gilliam montrait les deux parents avachient devant leur télévision regardant des publicités…Goines dit dans 12 monkeys « Les jeux télévisés sont là pour te légumiser comme si on te bourrait volontairement de médicaments »

« C’est à cause de la PUB ! on est plus productif, on ne sert plus à rien. C’est fini ils n’ont plus besoin de personne, tout est automatique, c’est quoi notre rôle maintenant ? On est tous des consommateurs JIM ! » « C’est un fait JIM, dépense un max et tu sera un bon citoyen ! Mais si tu dépenses pas grand chef, t’es quoi ? T’es quoi ?… Un malade mentale ! »

Gilliam fait un constat de la société qui nous culpabilise via la publicité de ne rien acheter… La plupart de nos achats sont inutiles mais la pub nous poussent à les acheter…

De même la société de consommation poussent donc certains citoyens à une certaine paranoia commerciale à savoir que maintenant on se méfie de tout ce qu’on nous propose… Il est bien connu qu’il faut toujours regarder les petit astérix à chaque fois que l'on nous propose une offre promotionnelle interressante… La plupart des consommateurs avertis ont intégré le fait qu’on essaient par tout les moyens de nous faire consommer… Cette conséquence de la société de consommation nous pousse à remettre en doute toutes les choses, même les plus élémentaires… Ainsi Goines raconte à Cole pendant une nuit d’internement une anecdote au sujet des microbes… « Je m’assoie et je commande un hamburger et le serveur le fait tomber. Lui il ramasse le hamburger, le nettoie et me le sert comme si de rien n’était… Je lui dit «Et les microbes ! » Et il me répond « j’y crois pas aux microbes ! Tout ça ce sont des trucs qu’ils ont inventé pour nous vendre des savonnettes et des désinfectants » Il est fou lui n’est ce pas Jim ? »

De même la société de consommation pousse les hommes à l’individualisme, l’opportunisme et à vivre à plein régime le moment présent. Ainsi, Gilliam pense qu’aux USA tout est fait pour le moment présent sans se soucier du futur ou du passé. (analyse confirmé dans une interview de Gilliam)

Pour exemple, dans l’asile de fou, un spot publicitaire raconte : « Si vous êtes de ceux qui appréhendent l’avenir dites vous que le monde change. Saisissez votre chance et l’opportunité qui s’offre à vous aujourd’hui !» Ce spot résume très bien le discour libéral qui consiste à dire que le monde est de plus en plus libéral (économiquement) et que personne n’y peut rien… Ceux qui ne savent pas changer en même temps que ce monde sont marginalisés, pauvres, broyés par le système ou deviennent des angoissés…

Il faudrait donc prendre le monde d’une manière fataliste c’est à dire le prendre tel qu’il est et c’est à nous de s’ adapter à ce monde effrayant plutôt que d’essayer de le changer en bien. Pour éviter d’angoisser il faut donc être réactif, individualiste et opportuniste à chaque occasion… Chacun pour soi… C’est à dire exactement l’inverse de ce qu’aime Terry Gilliam c’est à dire l’esprit communautaire….

enfin Terry Gilliam nous met en garde sur ce mode de société qui n’est pas viable à long terme…. Il le dénonce par l’intermédiaire du terroriste dont il semble partager avec lui l’analyse des maux du monde mais pas les remèdes…. Ainsi le terroriste dit : « Ne croyez vous pas que <…> la devise de l’homo sapiens « CONSOMMONS ! » est le véritable cri de guerre du vrai fou ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lulut
Amateur de mescaline
avatar

Nombre de messages : 787
Age : 40
Localisation : alsace
Date d'inscription : 21/11/2004

MessageSujet: Re: L'armée des 12 singes : La société de consommation   Mer 24 Nov à 20:26

sur le site des monty python, ton curseur qd tu le balades te dit par ex:"si tu n'achètes rien ben tire toi"

""central services"" ressemble à "de la victoire" chez Orwell et aux "ubiks" de P.K Dick
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
L'armée des 12 singes : La société de consommation
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'Armée des Douze Singes
» société de consommation
» Sommes nous vraiment des victimes de la société de consommation?
» L'Armée des 12 Singes
» Tippi Hedren

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Safedreams :: Catégorie à modifier... :: L'oeuvre de Terry Gilliam-
Sauter vers: