Safedreams

Forum consacré à Terry Gilliam
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 infos, bandes annonces, bidules divers pour couper la faim..

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3 ... 20 ... 40  Suivant
AuteurMessage
Bruttenholm
Floodeur ! Bouhh la honte !!!
avatar

Nombre de messages : 6626
Localisation : ah ben c'est le sud-est de la france en fait... j'avoue...
Date d'inscription : 12/12/2004

MessageSujet: infos, bandes annonces, bidules divers pour couper la faim..   Mer 9 Mar à 18:03

Comme le forum s'endort doucement, je me suis dit qu'on pourrait se distraire en mettant des liens BA ou autres trucs qui pourraient éveiller la curiosité et être en rapport de près ou de loin avec l'univers gilliamesque :
-dernière bande annonce du "guide du voyageur galactique" : humour british et adaptation d'un bouquin qui avait été proposé à Gilliam il y a longtemps : http://hitchhikers.movies.go.com/trailers/exclusive.html

-bande annonce du long métrage "wallace&gromit" (humour british etc... est-ce que l'humour british est gilliamesque ou l'inverse ?) : http://212.100.255.23/media/video/Wallace_and_Gromit_Trailer_330k.wmv (en format windows media)

-un petit dernier pour la route et je sais pas ce que ça vaut mais c'est de Neil Gaiman (co-auteur de "good omens" que devait adapter Gilliam) et Dave McKean son pote illustrateur : http://www.sonypictures.com/movies/mirrormask/index.html (là c'est le portail du site mais vous pouvez vadrouiller...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lulut
Amateur de mescaline
avatar

Nombre de messages : 787
Age : 40
Localisation : alsace
Date d'inscription : 21/11/2004

MessageSujet: Re: infos, bandes annonces, bidules divers pour couper la faim..   Mer 9 Mar à 21:49

bonne idée!
ah bon on s'endort??? Crying or Very sad Shocked
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bruttenholm
Floodeur ! Bouhh la honte !!!
avatar

Nombre de messages : 6626
Localisation : ah ben c'est le sud-est de la france en fait... j'avoue...
Date d'inscription : 12/12/2004

MessageSujet: Re: infos, bandes annonces, bidules divers pour couper la faim..   Mer 9 Mar à 22:10

Ben c'est juste que les nouvelles contributions sur les autres sujets m'ont l'air d'être plus rares, mais c'est peut-être aussi parceque je passe plus souvent...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lulut
Amateur de mescaline
avatar

Nombre de messages : 787
Age : 40
Localisation : alsace
Date d'inscription : 21/11/2004

MessageSujet: Re: infos, bandes annonces, bidules divers pour couper la faim..   Mer 9 Mar à 22:33

tu as raison moi qui vient souvent (je bosse pas) et essaie tant bien que mal de communiquer, je constate les démissions passagères.....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vintage
Floodeur ! Bouhh la honte !!!
avatar

Nombre de messages : 7295
Localisation : Dans la forêt lointaine...
Date d'inscription : 20/11/2004

MessageSujet: Re: infos, bandes annonces, bidules divers pour couper la faim..   Mer 9 Mar à 23:06

lulut a écrit:
tu as raison moi qui vient souvent (je bosse pas) et essaie tant bien que mal de communiquer, je constate les démissions passagères.....

Oui mais on est pas trop du genre à faire du flood intempestif!!!ce qui moi m'arrange pas mal...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lulut
Amateur de mescaline
avatar

Nombre de messages : 787
Age : 40
Localisation : alsace
Date d'inscription : 21/11/2004

MessageSujet: Re: infos, bandes annonces, bidules divers pour couper la faim..   Jeu 10 Mar à 18:58

voilà mon
avant de lire je vous préviens que j'y mets ce qu'on m'a repondu à propos de mon analyse....l'auteur de la dite analyse est vexée...surement pas la dernière....en espérant que vous y trouviez quelque chose
Citation :
Bonjour Sophie,

Je te remercie pour cet envoi. Effectivement, tu égratignes "Neverland", au
contraire de Florie qui n'a peut-être pas été assez sévère. Mais le texte que
tu m'as envoyé n'est pas toujours très pertinent. Tu as une approche trop
superficielle des films, tu te poses trop en spectatrice. Tu ne doit pas
bavarder avec le lecteur potentiel. Les parallèles ne sont pas toujours très
adroit. Il y a trop peu d'éléments cinématographiques, tu racontes ce que tu
vois, et sur la longueur, cela ne captive pas. Ce n'est pas vraiment ce que
l'on recherche, il faut faire preuve de plus de minutie. Ne te décourage pas,
mais il faut travailler tout ça absolument.

Clément
 Pourquoi faut t-il voir ou revoir le Baron de Munchausen?
Pour récupérer cette âme d’enfant que le film Neverland de Marc Foster nous a volée. Le hasard fait dit-on bien les choses et le film du réalisateur Terry Gilliam frappe lui le bon cœur de l’adulte qui voudrait la garder précieusement. Le public peine à se retrouver dans le peu audacieux Neverland car il reste trop convenu, trop mièvre. Le film aurait du s’intituler le désastreux destin de James M Barrie. A aucun moment, son réalisateur Marc Foster me donne la clef pour pénétrer dans ce monde dit de l’imaginaire. Le cinéma est aussi un bon divertissement, ne l’oublions pas.
Une histoire qui ne s’autorise aucune fantaisie ni noirceur ni folie même si Johnny Deep qui revêt les habits de sir James M Barrie, sans trop y croire, s’efforce tant que bien que mal de jouer les hurluberlus, ce qui peut prêter à sourire…quoique, je vous laisse seuls juges. Dans Neverland les séquences s’enchaînent comme une série de vieilles photographies couleur sépia que personne n’oserait plus regarder. Cette infortunée troupe ou famille recomposée que fabrique Marc Foster file le cafard et tourne au mélodrame sans complaisance. A contrario Terry Gilliam possède l’art et la manière de retranscrire des émotions qui agissent par palier, de montrer la famille dans un sens plus large, d’accompagner le cheminement intérieur de tout un chacun.

On pourrait reprocher au film Les aventures du Baron de Munchausen d’utiliser les mêmes ficelles de l’histoire racontée dans l’Histoire, mais qui n’offre pas au public de Gilliam d’avoir la larme à l’œil trop facile.





 Qu’est ce que nous offre le film de Gilliam ?
Terry Gilliam, cet homme des hautes plaines de l’imaginaire, nous laisse le privilège, nous spectateur, d’y accéder et d’en disposer sans modération. Un réalisateur aux multiples facettes qui incarne à la fois ce Baron fantasque et un Don Quichotte illuminé qui nous souffle « ne sacrifiez pas vos rêves ».
Les aventures du Baron de Munchausen illustre ce que peut ressentir tout adulte en construction qui se cherche une place, une identité. Il nous insuffle bien plus d’énergie qu’il ne nous applique du baume au cœur.
Ce film parle de tout un monde à vivre, un monde qui se scinde entre rêve et cauchemar mais les réunit grâce à un savoir faire, un monde qui illustre une histoire dans l’Histoire. Une sorte de livre de contes qui s’ouvre à la première page et se referme à l’heure du coucher pour laisser libre cours à la nôtre. Ce qu'il nous reste de cette lecture interfère inconsciemment avec une réalité journalière inachevée qui fourmille de doutes, qui multiplie les incertitudes, les échecs mais aussi des exploits et des conquêtes avortés. Le sommeil va sublimer nos frustrations.
Le film fonctionne comme des poupées matriochkas, plusieurs mondes se côtoient et s’entrechoquent : le théâtre et le cinéma, le rêve et le cauchemar, la folie et la raison, le mal et le bien, le corps et l’esprit, le Baron et Gilliam, l’Histoire et l’histoire, l’acteur et le personnage, le metteur en scène et le cinéaste. Le sexe, la nourriture, la mort sont liés jusqu’à l’étranglement dans cet univers formel. Les fondamentaux « gilliamien » décrivent un cercle qu’il soit vicieux ou vital, celui de la création et évolution de notre planète.
A chaque instant, un personnage, une action, un comportement fait rebondir l’Histoire. Chaque protagoniste joue tour à tour celui qui raconte et celui qui la reçoit. Le temps joue lui aussi son rôle des plus importants par l’intermédiaire notamment d’un sablier, ou de rouages mécaniques ou du son qui marquent son irrémédiable avancée : du film, du récit, de la vie. Le personnage du Baron est lui aussi un représentant du temps qui passe. Il change d’apparence selon la croyance des individus à vouloir croire en lui. La petite Sally brave avec témérité toutes les peurs enfantines qui nous renvoient au monstre tapi dans le placard. Elle défie la mort comme le temps qui lui rappelle qu’il est temps de grandir.




Gilliam s’assoie sur le bord de notre monde, il tourne les pages d’un conte universel qui se lit à tout âge de la vie et qui commence par : « il était une fois l’histoire de la vie……….. ». Grâce à lui, le spectacle continue et nous transporte dans un pays que le monde de la petite enfance connait bien, que celui de l’adulte réprouve et veut ignorer tragiquement.
Un dialogue entre Sally, l’enfant transitionnelle, "entre l’extraordinaire et la raison", s’instaure aux prémisses de cette histoire. Une histoire qui reprend toute la thématique engagée et connue de Gilliam, teintée de cynisme et d’effroi. Je rapporte un extrait ici pour mémoire :

Sally qui fait tomber le sablier : « Qui êtes vous vraiment ? Le Baron de Munchausen n’existe pas ! il n’est que dans les histoires»
Le Baron : « je m’efforce de mourir parce que je me sens las de ce monde et ce monde d’évidences est las de moi.
Sally : « mais pourquoi, pourquoi ? »
Le Baron : « Pourquoi pourquoi pourquoi parce que tout n’est que logique et raison de nos jours, science, progrès, lois de l’hydraulique, lois de la société, lois de ceci, de ça et de etc…Nul place pour les grands cyclopes tripodes des mers du Sud, nul place pour les arbres à courges et les océans de vin, nul place pour moi».
Sally : « comment fini t-elle votre histoire ? racontez moi...s’il vous plaît »

La forme peut apparaître comme dépassée, « vieillotte », le film a quatorze ans mais l’ingéniosité ne réside pas qu’en une succession d’images policés et jolies à regarder. Gilliam a aussi des choses à dire, le fond reste tout à fait d’actualité.
Gilliam remplit avec force et fracas ses plans. De prime abord le montage se perçoit comme un foutoir phénoménal qui donne le tournis au spectateur non averti mais qui dans l’arachnoïde déjanté, prolifique et engagé du réalisateur donne naissance à un spectacle de tous les possibles.
Le réalisateur utilise les plongées et les contre plongées pour nous amener à se perdre à l’intérieur du cadre, nous embarquer sur le bateau volant du Baron comme membre à part entier de ce curieux équipage, il nous introduit partout.


Gilliam multiplie les points de vues, les échelles de plans, les grands angles qui sont autant de miroirs ou de regards déformant ou déformés. Il personnifie la caméra. Les plans se regardent comme un tableau du peintre David ou de Bruegel où chaque petit coin ou recoin de l’image comprend un détail important : premier plan, second et arrière plan sont occupés spatialement et généreusement. Certaines séquences dont l’épisode sur la Lune fait évidemment penser à des séquences d’animation, des images d’Épinal, à la conception des décors, au mal qu’il se donne à concevoir et mettre en chantier une pièce, un film.
Terry Gilliam est parait-il un bourreau de travail, un perfectionniste. L’humour et la dérision sont au rendez-vous pour le fan averti qui retrouve la marque made in Monty Python en substance. Les dialogues sont notamment très enlevés entre le Baron et les personnages réels ou fantasmés de ses aventures.
Les thèmes de Terry Gilliam sont une fois de plus rassemblés et nous renvoient à un héritage collectif: la quête de l’homme libre, la peur de l’enfermement, celle de mourir. Les relations conflictuelles que les hommes entretiennent et qui les conduisent à se déclarer une guerre de l’Absurde ou à se rebeller. Il fait allusion à l’esclavagisme moderne, à un « P »ouvoir manichéen qui nous manipule à coups de grands projets techniques et technologiques, qui ne révolutionne pas les esprits mais les embrigade ou les noie en conjectures. Un Pouvoir qui prive d’élan des générations passées et laissent présager d’un avenir funeste pour les autres. L’héroïsme individuel est châtié car il démoralise la collectivité. Gilliam dépeint un état qui tue et marchande à tour de bras.
Jonathan Pryce joue un personnage qui n’est pas loin de nous rappeler les problèmes du réalisateur avec les patrons des grands studios, un personnage qui n’est pas très loin de se faire le grand inquisiteur et le redresseur de torts.
Horatio (Jonathan Pryce) s’adresse au Baron : « vieux farfelu décrépi, on ne décroche pas la lune, la mort n’est pas un objet de défi. Il faut voir les faits en face, laissons là les fantasmes des excentriques comme vous coupés de la réalité du monde et qui en conséquence terminent leur vie en connaissant leur douleur ».

Gilliam n’épargne pas non plus le corps médical et la religion qu’il égratigne au passage, il utilise aussi les péchés capitaux pour dépeindre nos sentiments les plus vils et excessifs comme l’envie ou la jalousie.
Gilliam détourne le mythe, les codes, ici du conte, c’est une marque de fabrique. Le regard d’un réalisateur qui se pose sans complaisance sur l’Homme, il entraîne le spectateur, jusque boutiste d’un certain idéal même si celui-ci apparaît farfelu et utopique. Les dieux sont destitués de leur piédestal.
Tout comme cette petite Alice qui entreprend son parcours initiatique, sa quête: cet apprentissage chaotique de la vie!! Chaque fillette possède une part d’Alice, la toute jeune Sally, compagne fidèle du Baron, qui s’efforce encore de croire à cette fabuleuse improbable histoire, est incluse dans cette liste.
Les personnages qui peuplent son imaginaire constituent des rencontres passées puis celles à venir et qui parfois ne peuvent pas nous échapper. Son auteur dresse un portrait tout en noirceur et cruel de la nature humaine.
Le pays des merveilles représente l’humour cynique d’un auteur qui ne connaît que trop bien son monde, qui ne relève en rien de cet adjectif qu’il lui est acollé. Paradoxalement, il faut devenir adulte pour le comprendre et faire la part des choses. Un film qui se voit à tout âge et à toutes les étapes raconte quelque chose. Terry Gilliam donne la possibilité à chacun d’y puiser ce qui se rattache à son bagage émotionnel.
La rencontre avec l’univers de Terry Gilliam est inoubliable parce qu’insoupçonnée. Et lorsque le générique envahit l’écran ou son poste de télévision, on se félicite d’avoir vécu une épreuve de force et de sentiments contrariés, un curieux mélange. Le cinéma de Gilliam ne joue pas sur le registre de la corde sensible.
Le personnage du Baron garde l’esprit chevaleresque qui sait encore faire la cour aux « beautés fascinantes » que sont les femmes. Gilliam fait des femmes des aventurières et non des témoins passifs de leur temps, il leur redonne un statut, Sally fait figure de conquérante. La femme est tour à tour la nourrice, la mère, l’amante, la femme, le fantasme, l’enfant, la vierge ou la mort. Le plus bel exemple de cette multiplicité de regards reste l’apparition ou le mirage de cette vénus Botticellienne dans son coquillage.
Toute une génération de femmes aux cœurs et aux corps différents, se jalousent et s’expriment. Elles ne sont que la représentation morcelée à toutes les étapes qui constitue la vie d’une femme, ici de la jeune héroïne Sally. Le Baron, plus qu’un sauveur de la planète, constitue le gardien de l’Espoir. Il insuffle l’énergie salvatrice de toutes les quêtes de l’absolue rédemption, de l’ « A »mour, du sens que chacun peut donner à la vie. Cette force permet aux autres, par exemple à ses fidèles compagnons, des héros vieillissants de retrouver leur foi. Ce « vieux farfelu » incarne l'homme libre. L’image est puissante et lourde de sens quand le spectateur le découvre se jetant dans le vide avec son fidèle destrier. C’est un jouisseur. Il est le conteur, le père, l'amant et le mari mais aussi le marginal, celui qui intimide, cet inconnu qui effraie par la méconnaissance et par les préjugés que génère l’inquiétante étrangeté.



Des rapports privilégiés se nouent entre les êtres…de fiction par un geste esquissé, un regard, une action ou une parole soit moult détails qui nous touchent de la plus émouvante des façons et qui paraissent si vrais à les entendre et les voir. Le réalisateur nous laisse la possibilité de tutoyer les anges, de toucher du bout des doigts l’inattendu et le bizarre. Le spectateur croit pénétrer ainsi la sphère intime de Gilliam, que nenni ! Il ne fait sans s’en rendre compte que re pénétrer en douceur la sienne, celle du réalisateur reste en filigrane.
Les films de Gilliam sont des « électrochocs », ils respirent la vie, la fantaisie, la poésie et surtout l'amour...ils sont des petits passages vers l’absolution. Ils constituent pour celui qui veut quitter ce monde l’esprit un plus tranquille un incontournable. Ils dépeignent nos rêves les plus enfouis. Ils doivent se regarder à la façon de l’ethnologue qui entre pour la première fois en terrain inconnu qu’il le déteste ou pas, qu’il le comprenne ou pas. C’est un univers à vivre et à en abuser sans modération. Le plus triste c'est que Gilliam ne fait que réveiller les insomniaques…… alors à bons entendeurs.

voilà mon analyse apres visionnage: vos critiques même négatives et conseils sont les bienvenus
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lulut
Amateur de mescaline
avatar

Nombre de messages : 787
Age : 40
Localisation : alsace
Date d'inscription : 21/11/2004

MessageSujet: Re: infos, bandes annonces, bidules divers pour couper la faim..   Jeu 10 Mar à 18:59

si vous voulez de meilleures critiques aller donc faire un tour sur www.critikat.com, vous serez pas déçu!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vintage
Floodeur ! Bouhh la honte !!!
avatar

Nombre de messages : 7295
Localisation : Dans la forêt lointaine...
Date d'inscription : 20/11/2004

MessageSujet: Re: infos, bandes annonces, bidules divers pour couper la faim..   Jeu 10 Mar à 19:16

lulut a écrit:
si vous voulez de meilleures critiques aller donc faire un tour sur www.critikat.com, vous serez pas déçu!!!

Mais tu l'as envoyé à qui, ta critique??
au machin critikat?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lulut
Amateur de mescaline
avatar

Nombre de messages : 787
Age : 40
Localisation : alsace
Date d'inscription : 21/11/2004

MessageSujet: Re: infos, bandes annonces, bidules divers pour couper la faim..   Jeu 10 Mar à 19:33

au type qui s'en occupe en fait mais il l'a trouve à chie........
et il m'a envoyé d'autres critiques à ce sujet.......bref silent

_________________
http://fisherbraz.skyblog.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vintage
Floodeur ! Bouhh la honte !!!
avatar

Nombre de messages : 7295
Localisation : Dans la forêt lointaine...
Date d'inscription : 20/11/2004

MessageSujet: Re: infos, bandes annonces, bidules divers pour couper la faim..   Jeu 10 Mar à 19:39

lulut a écrit:
au type qui s'en occupe en fait mais il l'a trouve à chie........
et il m'a envoyé d'autres critiques à ce sujet.......bref silent

C'est bête le lien ne marche pas!!!
Moi j'ai fait des critique sur médiacritik c'est pas mal!!!!
Je m'en veux de ne pas t'avoir envoyé une bafouille sur Brazil mais je suis grippé et j'ai les neurones en sucette!!!!

Mais j'y pense tu me relegueras au Annexes!!!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vintage
Floodeur ! Bouhh la honte !!!
avatar

Nombre de messages : 7295
Localisation : Dans la forêt lointaine...
Date d'inscription : 20/11/2004

MessageSujet: Re: infos, bandes annonces, bidules divers pour couper la faim..   Jeu 10 Mar à 20:00

J'écris vraiment n'importe quoi!!!
tiens !!!! scratch t'as effacé un message ou ce sont mes yeux qui me joue des tours!!!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lulut
Amateur de mescaline
avatar

Nombre de messages : 787
Age : 40
Localisation : alsace
Date d'inscription : 21/11/2004

MessageSujet: Re: infos, bandes annonces, bidules divers pour couper la faim..   Jeu 10 Mar à 20:07

oui je l'ai effacé!!!

_________________
http://fisherbraz.skyblog.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vintage
Floodeur ! Bouhh la honte !!!
avatar

Nombre de messages : 7295
Localisation : Dans la forêt lointaine...
Date d'inscription : 20/11/2004

MessageSujet: Re: infos, bandes annonces, bidules divers pour couper la faim..   Jeu 10 Mar à 20:14

A mais si, je connais ce site, j'ai même fait il y a au moins deux ans une critique du dernier film de Catherine Breillat "Pornocratie". Le challenge c'est que je ne l'ai pas vu!!!
Je prend le style "Gérard Lefort", genre putassier Libé et ça passe à tous les coups!!! mais CHUUUUUUTTTTTT!! ce genre de truc ça me fait marrer!!!je suis le Noel Godin de la critique!!!

Faut faire des analyses plus courtes, plus directs, plus concis et ça passe!!!faut surtout parler du film...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lulut
Amateur de mescaline
avatar

Nombre de messages : 787
Age : 40
Localisation : alsace
Date d'inscription : 21/11/2004

MessageSujet: Re: infos, bandes annonces, bidules divers pour couper la faim..   Jeu 10 Mar à 20:22

la suite de la critique de ma
Citation :
Malheureusement, je n'ai vu aucun des deux films donc il m'est difficile de
t'éclairer sur cet exemple, précisément.
Un premier conseil : évite absolument les distinctions du genre "ce que raconte
le film", c'est bon pour Télé magazine, et aussi les termes "pourquoi faut-il
voir...". Ton point de vue, tu peux l'imposer sans donner des directives aussi
explicites. Surtout, tu prends un risque car moi, lorsque je te lis, je ne vois
pas pourquoi il faudrait voir ce film. Lorsque tu me parles de "Neverland", tu
commences un paragraphe en disant "une histoire qui...". Il ne s'agit pas que
d'une histoire, il s'agit d'un film, avec des plans, des mouvements de caméra,
du son, du montage etc. Quand tu dis que Terry Gilliam possède l'art de
"retranscrire les émotions", il faut que tu justifies comment, et en quoi cela
le différencie de Marc Foster. Je comprends que tu aimes Terry Gilliam (moi
aussi, j'aime beaucoup) mais tu en parles comme si c'était Dieu, comme si son
cinéma était dans un ailleurs que toi-même, qui souhaite pourtant en parler,
n'est pas en mesure d'approcher. Cette phrase ("Les aventures du Baron de
Munchausen illustre ce que peut ressentir tout adulte en construction qui se
cherche une place, une identité. Il nous insuffle bien plus d’énergie qu’il ne
nous applique du baume au cœur") est d'une très grande naïveté. Tu émets des
généralités et en plus tu n'approches le film qu'en tant que spectatrice. Mais
la critique s'en fout du "baume au coeur", on ne vit pas dans le coton. Pareil,
lorsque tu écris "Ce film parle de tout un monde à vivre, un monde qui se scinde
entre rêve et cauchemar mais les réunit grâce à un savoir faire, un monde qui
illustre une histoire dans l’Histoire". Cela pourrait s'appliquer pour quantité
d'autres films et je ne vois pas en quoi le film de Gilliam a une quelconque
singularité par rapport au reste. "Gilliam a aussi des choses à dire, le fond
reste tout à fait d’actualité" : explique, quelles choses a-t-il à dire, en
quoi sont-elles d'actualité ? Ce passage ("Gilliam multiplie les points de
vues, les échelles de plans, les grands angles qui sont autant de miroirs ou de
regards déformant ou déformés. Il personnifie la caméra. Les plans se regardent
comme un tableau du peintre David ou de Bruegel où chaque petit coin ou recoin
de l’image comprend un détail important : premier plan, second et arrière plan
sont occupés spatialement et généreusement. Certaines séquences dont l’épisode
sur la Lune fait évidemment penser à des séquences d’animation, des images
d’Épinal, à la conception des décors, au mal qu’il se donne à concevoir et
mettre en chantier une pièce, un film") est bien mieux. Ce passage par exemple
te pose trop en tant que spectatrice : "La rencontre avec l’univers de Terry
Gilliam est inoubliable parce qu’insoupçonnée. Et lorsque le générique envahit
l’écran ou son poste de télévision, on se félicite d’avoir vécu une épreuve de
force et de sentiments contrariés, un curieux mélange. Le cinéma de Gilliam ne
joue pas sur le registre de la corde sensible". Idem pour "Les films de Gilliam
sont des « électrochocs », ils respirent la vie, la fantaisie, la poésie et
surtout l'amour...ils sont des petits passages vers l’absolution. Ils
constituent pour celui qui veut quitter ce monde l’esprit un plus tranquille un
incontournable. Ils dépeignent nos rêves les plus enfouis. Ils doivent se
regarder à la façon de l’ethnologue qui entre pour la première fois en terrain
inconnu qu’il le déteste ou pas, qu’il le comprenne ou pas. C’est un univers à
vivre et à en abuser sans modération. Le plus triste c'est que Gilliam ne fait
que réveiller les insomniaques…… alors à bons entendeurs."

L'ensemble est de plus très décousu. C'est répétitif et sans rythme. Il faut
faire monter le suspense, donner au lecteur un sentiment de frustration s'il ne
va pas jusqu'au bout.

Clément

mon inexpérience et les critiques du dit clément aidera peut-être certains ou.............voilà pourquoi je les rapporte ici mais qd il dit qu'il faut parler tecnique cine, je vois pas en quoi les personnes qui parlent sur son site, apporte quelque chose à ce niveau....de plus il dit que je prends gilliam pour un dieu et bien c'est pas loin d'être vrai même si j'ai bien les pieds sur terre................hélas!

_________________
http://fisherbraz.skyblog.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vintage
Floodeur ! Bouhh la honte !!!
avatar

Nombre de messages : 7295
Localisation : Dans la forêt lointaine...
Date d'inscription : 20/11/2004

MessageSujet: Re: infos, bandes annonces, bidules divers pour couper la faim..   Jeu 10 Mar à 20:31

Je trouve ces remarques assez constructives, j'ai eu les mêmes sur d'autres sites, je t'avouerai que ça m'a beaucoup servi....il ne faut pas les prendre mal, il sait qu'il a faire à une passionnée!! c'est bon aussi de savoir réguler son discours , je pense que ça va beaucoup te servir pour ton mémoire!!!!
Mon mémoire de maîtrise je l'ai réécri pendant trois mois entiers...

C'est important d'avoir un discours très construit et de concire au maximum pour retrouver d'autres pistes de réflexion!!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lulut
Amateur de mescaline
avatar

Nombre de messages : 787
Age : 40
Localisation : alsace
Date d'inscription : 21/11/2004

MessageSujet: Re: infos, bandes annonces, bidules divers pour couper la faim..   Jeu 10 Mar à 20:35

pour mon mémoire je n'ai aucun soucis ma première note est plutôt bonne et je crois qu'il n'aime pas façon d'écrire rien de plus........mon mémoire est déjà rédigé il ne me manque qu'à finir les interviews que j'ai sur le feu...............
je crois que les gouts et les couleurs sont dans la nature....peut être constructives elles sont ok faut savoir recevoir la critique mais me concernant les critiques de son site ne sont pas plus éblouissantes que ça et ne me renseigne en rien sur la technique des plans, des échelles ou montage de neverland par ex................
apres chacun voit ce qu'il veut voir...............

_________________
http://fisherbraz.skyblog.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vintage
Floodeur ! Bouhh la honte !!!
avatar

Nombre de messages : 7295
Localisation : Dans la forêt lointaine...
Date d'inscription : 20/11/2004

MessageSujet: Re: infos, bandes annonces, bidules divers pour couper la faim..   Jeu 10 Mar à 20:46

Effectivement la technique des plans s'apprend avec des "techniciens". Quand j'ai fait mon mémoire j'ai pris le parti de ne pas avoir de style sur la forme...
Cependant toute la spiritualité de cinéma ne m'a jamais été inculqué par un quelconque Maître de Conférence, mais par des Symbolistes ou des spécialistes de la sémantique!!!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lulut
Amateur de mescaline
avatar

Nombre de messages : 787
Age : 40
Localisation : alsace
Date d'inscription : 21/11/2004

MessageSujet: Re: infos, bandes annonces, bidules divers pour couper la faim..   Jeu 10 Mar à 20:53

moi j'ai écouter les spécialistes et je préfère ma vision des choses car même si ma position est soit disant superficielle, je ne suis pas là pour faire chi............les gens avec des échelles de plans ou des cut et contrepoints en tout genre..............une sensation, une émotion...........ça ça m'interesse
les gens qui lisent le plupart des critiques c'est l'essence, une originalité, une vision des choses qui les attire plus qu'un gros plan sur un truc qui signifie le bla bla du truc bidule mais bon ça aussi je sais faire...........

_________________
http://fisherbraz.skyblog.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lulut
Amateur de mescaline
avatar

Nombre de messages : 787
Age : 40
Localisation : alsace
Date d'inscription : 21/11/2004

MessageSujet: Re: infos, bandes annonces, bidules divers pour couper la faim..   Jeu 10 Mar à 20:57

Citation :
Il nous insuffle bien plus d’énergie qu’il ne
nous applique du baume au cœur") est d'une très grande naïveté. Tu émets des
généralités et en plus tu n'approches le film qu'en tant que spectatrice.

qui est naif, marc foster, ce clement en question ou moi, si j'etais naive on m'appelerai bob et je vivrai pas ici..............je l'ai p e mal dit mais justement gilliam apporte bien plus que le beaume que nous applique au coeur le film de foster et certains autres cinéaste..........
en plus ce gars n'a même pas vu ses deux films...........bref je ressasse...il a peut être raison mais ai je tort???????????????

_________________
http://fisherbraz.skyblog.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vintage
Floodeur ! Bouhh la honte !!!
avatar

Nombre de messages : 7295
Localisation : Dans la forêt lointaine...
Date d'inscription : 20/11/2004

MessageSujet: Re: infos, bandes annonces, bidules divers pour couper la faim..   Jeu 10 Mar à 21:16

Moi j'aime la technique qui amène à l'émotion. Ensuite j'ai fait babstraction de cette technique puisque en capter l'Essence c'est comprendre le tout...
mais c'est ma façon d'aborder les choses...et c'est pourquoi je n'ai jamais fait d'études sur le cinéma...
Quand j'écoute du Stravinsky, je veux savoir pourquoi la couleur bleu est dominante dans tel passage, ensuite les pages du livre se tournent d'elle-même....

Le tout n'est pas de savoir si tu as tort ou si il a raison, mais bien de te rendre compte que cette voie de garage te procure un pied extraordinaire et que tu participes à la dynamique universel du ciné!!!!
C'est con mais pour moi la vie c'est ça!!! ensuite les conseils sont toujours bon à prendre, et réduire son égo élargit le champ de vision, ce qui est toujours pratique dans cette matière!!!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lulut
Amateur de mescaline
avatar

Nombre de messages : 787
Age : 40
Localisation : alsace
Date d'inscription : 21/11/2004

MessageSujet: Re: infos, bandes annonces, bidules divers pour couper la faim..   Ven 11 Mar à 13:17

le recul aidant lulut va retravailler tout ça le I don't want that a porte conseil.........ça va!!!
c'etait une façon d'évacuer Sad et du What the fuck ?!? ............un coup de affraid !!! faites comme lulut qui se sentira moins seule!!! Embarassed drunken
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lulut
Amateur de mescaline
avatar

Nombre de messages : 787
Age : 40
Localisation : alsace
Date d'inscription : 21/11/2004

MessageSujet: Re: infos, bandes annonces, bidules divers pour couper la faim..   Dim 13 Mar à 18:14

suite et fin de cette histoire............
non seulement lulut va retravailler sa critique mais elle a répondu au monsieur pour lui donner en deux mots sa façon de voir les choses et il lui a repondu avec plus de respect et d'interet ce qui reconforte lulut sur la nature humaine................non mais on est pas des beeeeeeeeeeeete!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vintage
Floodeur ! Bouhh la honte !!!
avatar

Nombre de messages : 7295
Localisation : Dans la forêt lointaine...
Date d'inscription : 20/11/2004

MessageSujet: Re: infos, bandes annonces, bidules divers pour couper la faim..   Jeu 17 Mar à 22:29

FESTIVAL DE CANNES 2005: LES PREMIèRES RUMEURS




Elle court, elle court la rumeur sur la Croisette. Comme en chaque début de printemps, Cannes vit aux heures des effets d'annonce. Et toujours une même question: qui se retrouvera sur le fameux tapis rouge? Qui remportera la 58e Palme d'or? Avec l'aide d'une boule de cristal et d'une savante analyse des prochaines sorties et projets annoncés, FilmDeCulte fait un premier point.


# Présences quasi assurées pour:

- MANDERLAY de Lars Von Trier, le deuxième volet de la trilogie américaine du cinéaste danois après le magnifique Dogville. La jeune Bryce Dallas Howard (Le Village) sera à coup sûr l'une des favorites pour le prix d'interprétation féminine.

- LAST DAYS de Gus Van Sant. Le retour du cinéaste américain après la Palme d'or reçue pour Elephant. Un film sur la mort tragique d'une icône du rock qui vivait à Seattle...

- L'ENFANT des frères Dardenne. Des habitués de la Croisette, Palme d'or pour Rosetta... On retrouve au casting Jérémie Renier et Olivier Gourmet.

- A HISTORY OF VIOLENCE de David Cronenberg. Le choc? Viggo Mortensen en vengeur non masqué, une réflexion sur le bien et le mal... Attention Palme d'or annoncée, d'ores et déjà le grand favori.

- L'ENFER de Denis Tanovic. Le réalisateur de No Man's Land adapte un scénario de Krysztof Kieslowski avec Emmanuelle Béart et Karin Viard. On sait le cinéaste peu ami avec Emir Kusturica le président du jury, mais le film devrait tout de même se retrouver dans la sélection.

- CACHE de Michael Haneke. Le cinéaste autrichien retrouve son héroïne de Code inconnu, Juliette Binoche, pour un film au synopsis intéressant. Georges, responsable d'une émission littéraire à la télévision et Anne, qui travaille dans une maison d'édition, mènent une vie paisible avec leur enfant. Un jour, ils reçoivent d'étranges vidéos qui dévoilent leurs vies intimes.

- LEMMING de Dominik Moll (Harry, un ami qui vous veut du bien). Casting attractif (Charlotte Gainsbourg, Laurent Lucas), cinéaste à la mode, sujet intrigant (les fissures d'un couple révélés par la mort d'un simple rongeur).


# Les probables:

- TIDELAND de Terry Gilliam.

- DEAR WENDY de Thomas Vinterberg.

- WHERE THE TRUTH LIES d'Atom Egoyan.

- THE TULSE LUPPER SUITCASES de Peter Greenaway.

- ROMANCE AND CIGARETTES de John Turturro.

- QUANDO SEI NATO NON PUOI PIU NASCONDERTI de Marco Tullio Giordana (Nos Meilleures Années).

- L'AVION de Cédric Kahn.

- LE PETIT LIEUTENANT de Xavier Beauvois.

- LA MOUSTACHE d'Emmanuel Carrère.

- LE DOMAINE PERDU de Raoul Ruiz.

- LA PROMISE de Chen Kaige.

- Le nouveau film du réalisateur japonais Nobuhiro Suwa (H Story).

- SOLEIL TROMPEUR 2 de Nikita Mikhalkov, si le film est fini.

- BLOOD AND BONES de Yoichi Sai avec Takeshi Kitano.

- SEVEN SWORDS de Tsui Hark.


# Hors-compétition:

- SIN CITY de Robert Rodriguez.

- MADAGASCAR de Eric Darnell et Tom McGrath.

- WALLACE ET GROMIT, LE MYSTERE DU LAPIN-GAROU de Nick Park.

- STAR WARS EPISODE 3 - LA REVANCHE DES SITH de George Lucas.

- OLIVER TWIST de Roman Polanski.

- KIRIKOU ET LES BETES SAUVAGES de Michel Ocelot.

Bien sûr, tout ceci n'est que pure hypothèse... Le 58e Festival de Cannes se déroulera du 11 au 22 mai prochain.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bruttenholm
Floodeur ! Bouhh la honte !!!
avatar

Nombre de messages : 6626
Localisation : ah ben c'est le sud-est de la france en fait... j'avoue...
Date d'inscription : 12/12/2004

MessageSujet: Re: infos, bandes annonces, bidules divers pour couper la faim..   Ven 18 Mar à 9:54

Moui enfin Tideland serait plutôt dans les "présences quasi assurées", voire carrément assurées vu ce qu'a dit goof... Après il me semble que tu as oublié le nouveau Jim Jarmusch (fiche film par là : http://www.imdb.com/title/tt0412019/), dont rien que le casting fait saliver : une majorité de femmes (chez Jarmusch ? Ben oui) dont Chloe Sevigny, Julie Delpy, Sharon Stone, et le seul grand rôle masculin pour... Bill Murray ! Si ça donne pas envie, franchement...
Et puis petite question : le Wallace et Gromit hors-compét ? ça me semblerait bizarre qu'un film d'animation soit terminé si tôt avant sa sortie (octobre 2005 quand même)... Mais en tout cas si le film est disponible, il serait plus à l'aise carrément en compétition (y avait bien shrek 2 l'année dernière, hein).
Enfin, j'espère qu'il y aura quand même des surprises et des petits nouveaux vu qu'ici ne sont listés que les habitués... Mais ça a déjà une sacrée gueule...

En tout cas "lemming" m'intrigue beaucoup : si "Harry..." ressemblait au "psychose" de dominik Moll, là il a l'air de faire une variation autour des "Oiseaux" Very Happy ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vintage
Floodeur ! Bouhh la honte !!!
avatar

Nombre de messages : 7295
Localisation : Dans la forêt lointaine...
Date d'inscription : 20/11/2004

MessageSujet: Re: infos, bandes annonces, bidules divers pour couper la faim..   Ven 18 Mar à 11:09

moi perso j'ai rien oublié vu que la source mentionné plus haut est filmdeculte...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: infos, bandes annonces, bidules divers pour couper la faim..   

Revenir en haut Aller en bas
 
infos, bandes annonces, bidules divers pour couper la faim..
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 40Aller à la page : 1, 2, 3 ... 20 ... 40  Suivant
 Sujets similaires
-
» Quelle machine pour couper plastique fou/cuir souple
» logiciel pour couper morceaux de musique!
» utiliser du scotch pour couper droit ?
» une machine pour couper les pièces de patchwork !!!
» découper des boites de CD pour en faire des vitres

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Safedreams :: Catégorie à modifier... :: Général-
Sauter vers: